publicité

Le vin de paille jurassien gagne son combat contre le vin paillé corrèzien

Le conseil d'Etat vient d'annuler l'arrêté ministériel autorisant l'indication "vin paillé" sur des bouteilles de vin de Corrèze. Un combat juridique de trois ans pour la société de viticulture du Jura qui veut protéger son appellation.

  • Par Isabelle Brunnarius
  • Publié le 13/03/2014 | 12:30, mis à jour le 13/03/2014 | 19:02
Le vin paillé des Correziens
Le vin paillé des Correziens
Jusqu'à présent, l'Institut National des Origines et de la Qualité  et le ministère de l'agriculture rejetaient les demandes des Jurassiens. Les viticulteurs francs-comtois refusent l'utilisation par les Corrèziens de ce mot "paillé". Dès 2003, les Corréziens prennent contact avec les Jurassiens à ce sujet et pour des échanges techniques, ils ont obtenu une autorisation ministérielle de mise sur le marché pour ce vin élaboré sur le même principe de mise sur claies et séchage des grappes que pour les  au vin de paille. Cependant, les cahiers des charges de deux produits sont assez différents. Une tradition corrèzienne qui remonte au Moyen-âge. Aujourd'hui, sa zone de production est répartie sur 26 communes. 
En 2011, les  vins de pays de Corrèze ont rélalisé un nouveau cahier des charges pour obtenir l'Indication Géographique Protégée. Cette IGP a fait l'objet d'un arrêté ministériel mentionnant en autre le vin paillé. C'est donc devenu officiel et c'est ainsi qu'une brèche juridique s'est ouverte.  Les Jurassiens s'y sont engouffrés. Après trois courriers infructueux à L'INAO puis une demande rejetée d'abrogation partielle (sur la mention vin paillé) des vins de Corréze auprès du ministère de l'agriculture, le conseil de l'Etat vient de donner raison aux Jurassiens. 
Le ministère de l'Agriculture a quinze jours pour faire appliquer cette abrogation partielle.Concrétement, les Corréziens ont trois mois pour produire un nouveau cahier des charges de leur IGP et ils doivent tout de suite changer leurs étiquettes. Voici le reportage d'Isabelle Forboteaux et Hugues Perret.
Vin de paille VS Vin paillé
Alain Baud Viticulteur, ancien président de la Société de Viticulture du Jura et Daniel Cousin Directeur de la Société de Viticulture du Jura et Jean-Louis Roche Président du syndicat du vin paillé de la Corrèze


Voici le reportage de nos confrères de France 3 Limousin : 
)

 

les + lus

les + partagés