Le dernier hommage à Henri Tibi au cimetière de Pantin

Des amis de longue date, sa famille et quelques Bisontins ont tenu à rendre un dernier hommage au chanteur de rues de Besançon ce vendredi matin au cimetière de Pantin près de Paris. Ce même jour, la page Wikipédia consacrée à cet homme "original mais pas marginal" était totalement mise à jour.

  • Par Isabelle Brunnarius
  • Publié le , mis à jour le
Les obsèques d'Henri Tibi au cimetière de Pantin © Carine Faust

© Carine Faust Les obsèques d'Henri Tibi au cimetière de Pantin

Il y a le temps de prière, il y a eu le temps de la parole, il y a eu le temps du chant. Ce matin, les amis d'Henri Tibi renonçaient définitivement à leur rêve, celui d'organiser un ultime gala pour écouter chanter Henri Tibi encore et encore. Chanter la jeunesse, son insouciance, sa nonchalance et ses désirs. Alors, ses amis ont lancé "La Goulette" et ont repris en choeur cet hymne à leur paradis perdu. 

La Goulette, la Goulette, 
A l'approche de l'été
Vous qui d'amour êtes en quête
Venez vous y installer
Jolies filles, belles brunettes
Beaux garçons, teints bronzés
Vous donnez à la Goulette, ses couleurs et sa gaité


Voici la chanson d'Henri Tibi, interprétée par lui même et filmée dans les rues de Besançon : 

Pendant ce temps-là, à Besançon, l'internaute et twittos actif Toufik de Planoise mettait toute son énergie pour développer et maintenir en ligne la page Wikipédia consacrée à l'artiste. Comme si le fait de savoir que l'on écoutera plus Henri Tibi chanter Brassens ou son propre répertoire, donnait une nouvelle stature à cet homme à la personnalité complexe. 

Pendant ce temps-là, à Avilley (Doubs), une jeune femme prend soin des onze chats et des trois chiens d'Henri Tibi dans son refuge pour chats errrants. Christelle Demoly a même eu la désagréable surprise de constater jeudi que la maison d'Henri Tibi avait été visitée. Tiroirs tirés, papiers renversés, que pouvaient-ils bien trouver dans cette masure ? La famille, heurtée par une telle malveillance, souhaite que la maison soit désormais moins ouverte aux quatre vents.
Et c'est seulement ce jour là que nous avons compris comment Henri Tibi avait atterri, il y a une vingtaine d'années, à Avilley. Henri Tibi vivait la bohème à Paris avec ses chats. Ses animaux si nombreux, on parle d'une cinquantaine de félins... qu'il fut expulsé de chez lui. Une amie d'amie entend parler de cette expulsion et pense d'abord aux chats ! C'est pour eux, qu'elle propose à Henri Tibi de venir vivre à Avilley. Elle héberge Henri et sa ménagerie six mois puis il achète une petite maison tout à côté dans le village.
Ce sont ses chats qui ont fait atterrir Henri Tibi dans le Doubs et ce sont eux qui l'empêchaient de revenir à Paris chanter la Goulette. 


les + lus
les + partagés