publicité

Haute-Saône : Des chasseurs soupçonnés de destruction d'espèces protégées

Plusieurs plaintes sont déposées. La fédération de chasse de Haute-Saône est mise en cause. Des centaines d'animaux protégés auraient été volontairement détruits à Noroy-le-Bourg (70).

  • Par Sophie Courageot
  • Publié le , mis à jour le
Un cadavre de chat forestier, une espèces protégée © France 3 Franche-Comté

© France 3 Franche-Comté Un cadavre de chat forestier, une espèces protégée

La justice a ouvert une enquête préliminaire. 

Deux associations ont porté plainte. Il s'agit de la ligue de protection des oiseaux (LPO) et de l'association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS). Elles parlent de scandale, de braconnage en bande organisée. L'ASPAS a demandé la mise sous tutelle de la fédération haut-saônoise. 

La fédération de chasse est soupçonnée de destruction d'espèces protégées en bande organisée.

Sur un terrain qu'ils gèrent à Noroy-le-Bourg près de Vesoul, des stagiaires auraient tués des chats forestiers, et des rapaces comme l'autour des palombes. Ces espèces sont protégées.

Des centaines d'individus auraient été décimés. Les chasseurs gèrent sur ce site un vaste enclos avec des lapins de garenne et des faisans. Les prédateurs gênaient-ils leurs activités ? Selon nos informations, la fédération de chasse rémunérait des étudiants en environnement lorsqu'ils ramenaient suffisamment de preuves de bêtes tuées. Les témoignages, les photos sont aujourd'hui sur le bureau du procureur de la République de Haute-Saône. 

Si ces faits sont confirmés par la justice, la Fédération Nationale de chasse se portera partie civile. Tout comme l'association Athenas. 

Les auteurs de tels actes encourent une peine de 150.000 euros d'amende et sept ans de prison.

La fédération de chasse de Haute-Sâone n'a pas souhaité s'exprimer devant nos caméras sur cette affaire. 



Enquête autour de la fédération de chasse

Reportage : Franck Menestret et Ludivine Favrel --- avec Jean-François Parietti, procureur de la République - un anonyme - Pierre Athanaze, président de l'association pour la protection des animaux sauvages - et Bernard Baudin, président de la Fédération Nationale des chasseurs




les + lus
les + partagés