Fontenoy-sur-Moselle (54) : Les Faucheurs Volontaires “neutralisent” une plate-forme d'essai OGM

26 octobre 2011. Point presse et présentation de Ecophyto 2018, par Emmanuelle Soubeyran, chef du projet Ecophyto et Pascale Briand, directrice générale de l'alimentation (à droite). / © MaxPPP
26 octobre 2011. Point presse et présentation de Ecophyto 2018, par Emmanuelle Soubeyran, chef du projet Ecophyto et Pascale Briand, directrice générale de l'alimentation (à droite). / © MaxPPP

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont "neutralisé" mercredi 2 avril 2014 à Fontenoy-sur-Moselle (54) près de Toul en Meurthe-et-Moselle
une plate-forme d'essai de colzas tolérants aux herbicides, qu'ils considèrent comme des "OGM cachés".

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Les Faucheurs Volontaires d'OGM ont "neutralisé" mercredi 2 avril 2014 à Fontenoy-sur-Moselle (54) près de Toul en Meurthe-et-Moselle
une plate-forme d'essai de colzas tolérants aux herbicides, qu'ils considèrent comme des "OGM cachés".

La plate-forme destinée à "vulgariser auprès des paysans" cette culture est gérée par le Cetiom (Centre Interprofessionnel des oléagineux), "l'un des principaux pourvoyeurs de ces technologies", expliquent les Faucheurs. Le Cetiom a confirmé le fauchage sur une de ses parcelles.

Pour les faucheurs, ce colza a été rendu tolérant "à des herbicides appliqués directement sur les feuilles, et cela par une manipulation génétique protégée par un brevet. Ce sont des OGM obtenus par mutagénèse". Et ils regrettent qu'ils soient "exclut du champ d'application de la directive sur les OGM".

Des arguments rejetés en bloc par le Cetiom. "Sur ce colza, il n'y a pas de modification génétique au sens OGM. La mutagénèse est un outil de sélection pour révéler la variabilité génétique (...). On est pas dans du transgénèse", a expliqué à l'AFP André Merrien, directeur des études et recherches au Cetiom.
Et il tient à rappeler que la culture de ce colza tolérant aux herbicides est totalement légale et qu'elle permet notamment aux agriculteurs de réduire par 10 les quantités d'herbicides utilisées. Il s'agit donc pour lui "d'une innovation compatible" avec le plan Ecophyto du gouvernement qui vise à réduire l'usage des pesticides.

Les Faucheurs s'étaient déjà attaqués à des parcelles de tournesol résistant aux herbicides.

A ce jour, aucun OGM n'est cultivé sur le territoire français et le gouvernement est en train d'essayer de sécuriser l'interdiction de culture de maïs OGM par une loi, qui doit être examinée par l'Assemblée nationale le 10 avril.
Car la culture du maïs transgénique de Monsanto, le MON810, est autorisée par l'Europe.

Plan Ecophyto

Suite au Grenelle de l’environnement, le plan Ecophyto 2018 constitue l’engagement des parties prenantes qui l’ont élaboré ensemble à réduire de 50 % l’usage des pesticides au niveau national dans un délai de dix ans, si possible. Il vise notamment à réduire la dépendance des exploitations agricoles aux produits phytos, tout en maintenant un niveau élevé de production agricole, en quantité et en qualité.

Sur le même sujet

Manifestation des salariés de la société Albany

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés