Manuel Valls n'est pas favorable à un Conseil unique d'Alsace

Manuel Valls
Manuel Valls

Selon le député Philippe Bies, l'un des 6 élus PS alsaciens reçus mardi après-midi à Matignon, le Premier ministre rejette l'idée d'une Alsace qui prendrait seule son destin en main. En revanche, l'option d'une fusion Alsace-Lorraine reste ouverte.

Par Danièle Léonard

Cette version contredit (partiellement) celle donnée lundi par le président UMP de la Région Alsace, Philippe Richert. Selon lui, Manuel Valls était disposé "à bouger", c'est-à-dire à renégocier le cas de l'Alsace.

L'entrevue des élus PS (le maire de Strasbourg Roland Ries, le président de la Communauté Urbaine Robert Herrmann, les deux députés Philippe Bies et Armand Jung ainsi que les deux sénateurs Jacques Bigot et Patricia Schillinger) avec Manuel Valls intervenait à quelques jours du rassemblement organisé samedi à Strasbourg par le collectif "L'Alsace ma région".

Selon Philippe Bies, cette "réunion approfondie" a duré près d'une heure. Les élus socialistes alsaciens y ont plaidé pour la fusion Alsace-Lorraine.


Philippe Bies était l'invité du journal de 19 h, en direct de Paris


Philippe Bies, invité du journal de 19 h






Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Campagne participative pour une agricultrice passionnée

Près de chez vous

Les + Lus