Un adolescent sort un (faux) pistolet devant le collège de Diemeringen

Le collège de l'Eichel, à Diemeringen, devant lequel a eu lieu l'altercation. / © Google street view
Le collège de l'Eichel, à Diemeringen, devant lequel a eu lieu l'altercation. / © Google street view

Mardi 3 octobre, un adolescent de 14 ans a semé la panique devant un collège en brandissant une arme. Il s'agissait d'un pistolet à billes. Le jeune a été placé une nuit en garde à vue. Il est convoqué devant le juge pour enfants.

Par Caroline Moreau

"L'adolescent n'a pas évalué la portée de son geste" : telle est - aux yeux des gendarmes de Saverne intervenus sur ce dossier - la morale de cette histoire.

Mardi 3 octobre, à la sortie des cours, aux alentours de 17h, une bande d'adolescents est regroupée devant le collège de l'Eichel, à Diemeringen. Le ton monte, vraisemblablement autour d'une histoire de fille.... Un adolescent de 14 ans brandit une arme, semant la panique devant l'établissement. Rapidement sur les lieux, les gendarmes de la brigade de Sarre-Union arrivent toutefois trop tard pour interpeller le fauteur de troubles. Alors qu'ils entament leurs investigations pour l'identifier, ils apprennent que des contrôleurs de la SNCF ont évoqué la présence d'un jeune, armé, à bord d'un train en direction de Strasbourg. Le lien est vite fait entre les deux affaires : il s'agit du même adolescent. Celui-ci est identifié, localisé : il est interpellé le lendemain matin à son domicile à Val-de-Moder.

Un pistolet à 20 euros


Le jeune garçon est un apprenti coiffeur. Il n'est pas scolarisé au collège mais le salon de coiffure dans lequel il effectue son apprentissage est situé à Diemeringen. L'arme qu'il a dégainé au collège ne présente pas de grand danger : il s'agit d'un pistolet à bille, de belle facture, pouvant être visuellement confondu avec une véritable arme de poing. Les enquêteurs ont retrouvé la personne qui avait vendu cette arme : il lui avait vendu 20 euros, sans connaître les intentions de l'acheteur.
 

Un pied de cannabis retrouvé au domicile de l'adolescent

En se présentant chez le jeune pour l'interpeller, les gendarmes ont eu une surprise : ils découvrent sur le balcon un pied de cannabis d'un mètre de haut. La plante appartient.... à la mère de l'adolescent. Elle reconnaît un usage personnel. Elle devrait être poursuivie pour détention et usage de produit stupéfiant. Les gendarmes ont retrouvé un deuxième pistolet à billes au domicile. En revanche ils n'ont pas pu mettre la main sur l'arme qui a semé le trouble devant le collège : l'adolescent prétend l'avoir perdue.

Convocation chez le juge pour enfants

Après avoir passé la nuit de mercredi à jeudi en cellule, le jeune garçon a été remis en liberté. Il sera prochainement convoqué devant le juge pour enfants.

 

Sur le même sujet

Les agriculteurs de la FDSEA 54 ont choisi le rose pour emballer leur balle de fourrage.

Près de chez vous

Les + Lus