Législatives. Le Haut-Rhin ne résiste pas à la vague En Marche!

Etat des lieux Haut-Rhin
Interview : Eric Straumann, Candidat les Républicains ; Sylvain Marcelli Candidat Front nationale ; Cécile Lehr Candidate La République en Marche  - L. Schaeffer, V. Lemiesle, M-E Beauclair

Présente au second tour dans toutes les circonscriptions, arrivée en tête dans 5 circonscriptions sur 6, la vague République en Marche déferle sur le Haut-Rhin et emporte sur son passage le député sortant Francis Hillmeyer (UDI). 

Par A.B.

Historiquement bastion de la droite, le Haut-Rhin n'a pas résisté à la vague République en marche! lors de ce 1er tour des élections législatives.
Sur les 6 circonscriptions, cinq étaient tenues par Les Républicains, une par l'UDI de Francis Hillmeyer, certaines depuis des décennies.
Les électeurs ont largement participé à la dynamique de la majorité présidentielle et ce sont des duels inédits qui s'affronteront lors du 2nd tour.

Les députés sortants en difficulté ?

3 députés sortants briguaient un nouveau mandat.
  • Et c'est Eric Straumann qui s'en sort le mieux. Le Républicain arrive en tête au premier tour, dans la 1ère circonscription celle de Colmar. Eric Straumann avec 37% des voix devance la macroniste Stéphanie Villemin 26%. Un duel inédit.

  • Surprise aussi dans le Sundgau. Jean-Luc Reitzer, député sortant de la 3e circonscription (29%) devra passer par le 2nd tour, lui qui était habitué au plébiscite des électeurs depuis 1988. En ballottage défavorable, il fera face à un candidat La République en Marche! Patrick Striby (31%). Seule inconnue, quel sera le report de voix? Et à qui, il profitera! 
Portrait croisé P. Striby / J-L Reitzer

  • Le grand perdant de la soirée, c'est sans doute Francis Hillmeyer (16%) sorti dès le premier tour. Le député sortant UDI, soutenu par Les Républicains s'incline à 200 voix près, face au candidat frontiste Sylvain Marcelli (17%). Il laisse donc place à un duel inédit entre Bruno Fuchs de La République En Marche (32%) et Sylvain Marcelli seul frontiste présent au second tour...

Des inconnus de la politique en bonne voie

  • Il y a encore quelques mois, Aurélie Tacquard (LREM) était inconnue du grand public. Investie par la République en Marche, la jeune femme de 28 ans, issue de la société civile est en ballottage favorable (32%) dans la 4e circonscription du Haut-Rhin. Et devance de très loin, le candidat LR, Raphaël Schellenberger (17%), le jeune dauphin du député sortant Michel Sordi. Un rebondissement dans cette circonscription très ancrée à droite, même extrême droite. Elle avait placé Marine Lepen en tête du 1er tour de l'élection présidentielle.
© M.Coulon
© M.Coulon

  • Cécile Lehr et Oliver Becht au coude-à-coude dans la 5e circonscription. Un peu plus de 800 voix séparent les deux candidats. L'auto-entrepreneuse de 51 ans, sous les couleurs LREM obtient (32,9%) talonnée de près par le candidat Divers Droite, Olivier Becht (30,86%). Le maire de Rixheim, et suppléant d'Arlette Grosskost, député sortante, a été sauvé grâce au score dans sa commune. La question aujourd'hui est de savoir lequel dispose du plus grand réservoir de voix.

LE FN s'effrite dans le Haut-Rhin

Le Front National s'enlise dans le Haut-Rhin. Un seul candidat au second tour, Sylvain Marcelli dans la 6e circonscription. Le frontiste est en ballotage défavorable avec seulement 17% des voix contre 32% pour Bruno Fuchs (LREM).
Dans le reste des circonscriptions haut-rhinoises, même si le Front National se place 3e, il ne parvient pas au 2nd tour. Paradoxe. Le Front National était au 2nd tour de l'élection présidentielle, largement soutenu dans le Haut-Rhin mais n'aura à priori pas de groupe parlementaire. Et sans doute pas de député frontiste alsacien.
© M. Ruch
© M. Ruch


Et le Parti Socialiste disparaît du paysage politique haut-rhinois

Avec à peine 2,5% des voix dans la 5e et la 6e circonscription du Haut-Rhin, il ne reste plus grand-chose du parti socialiste dans le département. 


La grande gagnante : l'abstention

Avec près de 54,26%, l'abstention dans le Haut-Rhin est sans doute la grande gagnante de ce scrutin. Soit 9 points de plus qu'en 2012 avec une abstention à 45,02%.

Historiquement ancré à droite, le Haut-Rhin pourrait dimanche prochain n'avoir qu'un seul survivant de la droite traditionnelle après ce tsunami de la République en Marche. Une situation totalement inédite.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Rénovation de la ligne Dijon-Nancy avec le train-usine

Près de chez vous

Les + Lus