Histoires 14-18 : l'administration française s'installe

© Collection privée Société d’Histoire de Masevaux et Kingers/Pathé Gaumont
© Collection privée Société d’Histoire de Masevaux et Kingers/Pathé Gaumont

Par France 3

Depuis août 1914, au tout début de la première guerre mondiale, une petite partie de l’Alsace, alors allemande, a été reconquise par les soldats français. Trois ans plus tard, le 1er juillet 1917, la commune de Masevaux devient officiellement la capitale de cette Alsace reconquise et voit se succéder les visites de personnalités.

Depuis sa reconquête, la Petite Alsace Française sert de terrain de propagande pour cultiver le mythe des provinces perdues qui n’attendraient qu’une chose : leur retour sous la bannière tricolore. Les plus hautes autorités françaises, le général Joffre en tête, viennent s’afficher à Masevaux. D’autres généraux suivent mais aussi des ministres, des écrivains, des journalistes et même le roi d’Italie Victor-Emmanuel III.


Histoires 14-18 : l'administration française s'installe
- Collection privée Société d’Histoire de Masevaux et Kingers - Pathé Gaumont  - France 3 - A. de Chalendar


Masevaux est choisie pour le siège de la Mission Militaire Administrative car la ville est moins exposée aux bombardements que Thann. La place centrale de la commune, la place du marché, est régulièrement utilisée comme place d’armes. Revues et cérémonies militaires y sont fréquentes.

Entre 1914 et 1917 le président Poincaré s'est rendu six fois à Masevaux. Le 12 février 1918, une photo rarissime est prise, celle de Georges Clémenceau à la sortie de l’église Saint-Martin. Ce farouche anticlérical aurait alors précisé qu’il était juste venu écouter les orgues et n’avait pas ôté son chapeau.





 

Sur le même sujet

NJP 2017 : soirée d'ouverture

Près de chez vous

Les + Lus