Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

L'Estac, une renaissance permanente

A l'issue d'un belle saison, les Troyens célèbrent leur titre de champion de France de Ligue 2 le 22 mai 2015. / © François Nascimbeni / AFP
A l'issue d'un belle saison, les Troyens célèbrent leur titre de champion de France de Ligue 2 le 22 mai 2015. / © François Nascimbeni / AFP

Le club troyen est passé maître dans l'art de se remettre à l'endroit après des passages difficiles.

Par Grégoire Schott

En retrouvant la Ligue 1 ce dimanche soir à l'issue des barrages, l'Estac revient de très loin. Il y a un an, l'équipe troyenne sortait d'une saison catastrophique en Ligue 1, conclue à la dernière place avec seulement 18 points (seul Lens avait fait pire en 1988/1989). 

Fondé en 1986, le club troyen (appelé ATAC jusqu'en 2000) a découvert l'élite en 1999, sous l'ère Alain Perrin. Quatre années au plus haut niveau qui s'achèvent dans la difficulté. En 2004, au bord du dépôt de bilan, l'Estac alors en Ligue 2 est reprise par le président Thierry Gomez qui recrute un certain Jean-Marc Furlan au poste d'entraîneur. Un an plus tard, les Aubois retrouvent la Ligue 1. Ils y resteront deux ans. 

Furlan parti, Troyes végète et connaît même une relégation en National en 2009. Daniel Masoni arrive alors à la présidence et connaît rapidement la réussite : remontée en Ligue 2 en 2010 puis en Ligue 1 deux ans plus tard. Benjamin Nivet et ses coéquipiers ne resteront qu'une année au plus haut niveau. Mais de retour en Ligue 2 en 2013, ils n'ont pas perdu leur ambition. A l'issue d'une saison 2014/2015 très aboutie, l'Estac décroche le premier titre de champion de Ligue 2 de son histoire. La suite en Ligue 1 sera plus douloureuse, on l'a déjà écrit, mais avec Troyes, le rebond est permanent...  

Sur le même sujet

Les produits bio pour hygiène féminine

Près de chez vous

Les + Lus