François Baroin se dresse contre la suppression de la taxe d'habitation

© Bertrand Guay / AFP
© Bertrand Guay / AFP

La Conférence des territoires doit se tenir ce lundi au Sénat. François Baroin se pose en défenseur des finances des collectivités locales. Le sénateur-maire Les Républicains de Troyes réaffirme son opposition à la fin de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables. 

Par Ophélie Masure

La Conférence nationale des territoires (CNT) se réunit pour la première fois ce lundi au Sénat. Ce matin dans les colonnes du journal Le Parisien, le sénateur-maire Les Républicains de Troyes et président de l’Association des maires de France se pose en défenseur des collectivités locales.

Annoncé lors de la campagne, la Conférence nationale des territoires est censée déboucher sur un "pacte" entre l’Etat et les collectivités. Au coeur des négociations et des débats, la maîtrise et la réduction des dépenses publiques.

Suppression de la taxe d’habitation


Entre l'exécutif et les collectivités locales, le principal point de litige tourne autour de la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables. François Baroin a toujours affirmé son hostilité : 

Le président prend un risque constitutionnel en voulant supprimer cet impôt. Car à mes yeux, cela remet en cause la libre administration des communes et intercommunalités qui ne dépendaient quasiment plus que du système de dotation de l’Etat.

François Baroin y voit surtout "un lien direct entre la collectivité et ses habitants", importante source de revenus pour les communes. Emmanuel Macron a promis de compenser le manque à gagner "à l’euro près", mais beaucoup en doutent.

Personne ne croit à la compensation. La sincérité est certainement là, mais la capacité à le faire, je n’y crois pas. 


 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Rénovation de la Villa Majorelle

Près de chez vous

Les + Lus