A l’arrêt, l’usine d’incinération de Strasbourg coûte 180 millions d’euros

A l’arrêt, l’usine d’incinération de Strasbourg coûte environ 180 millions d’euros
Intervenants : Fabienne Keller Conseillère municipale - sénatrice (LR) du Bas Rhin // Françoise Bey Vice-présidente de l'Eurométropole en charge de la collecte la gestion et la valorisation des déchets - Cécile Poure et Yves Ledig

L'usine d'incinération de Strasbourg est à l'arrêt depuis juin 2016 mais continue à faire parler. Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, l'opposition municipale a fait valoir que selon une expertise du Ministère de l'économie et des finances, son coût serait estimé à 180 millions d'euros.

Par PS

180 millions d'euros ... c'est ce que coûtera l'arrêt de l'usine d'incinération.

L'expertise du Ministère de l'économie a été rendue publique mardi et sa conclusion est sans appel. La facture est salée. Très salée pour l'Eurométropole.

De quoi jeter de l'huile sur le feu dans ce dossier déjà sensible.

« C'est trois fois médiathèques Malraux par exemple, c’est une somme considérable, insiste Fabienne Keller, Conseillère municipale - sénatrice (LR) du Bas-Rhin. Et pour chaque habitant, chaque famille, cela représente 900 € liés à une mauvaise gestion du dossier. »

15 % du coût serait lié au désamiantage, les 85% restants sont consacrés au transfert des déchets vers 20 autres sites et surtout l'indemnisation de Sénerval qui,  faute de matière première est au chômage technique depuis juin dernier.

Pour la majorité municipale l'arrêt total de l'usine pour le désamiantage est la moins pire des solutions.

Une rupture du contrat de délégation aurait été trop onéreuse. Quant au fonctionnement à four réduit pendant quelques mois, il n'a pas été concluant non plus.

Le coût pour le contribuable strasbourgeois serait plutôt de 10 à 15 euros.

« C’est vrai qu’on a demandé un effort en 2015 de la taxe d’ordures ménagères, reconnaît Françoise Bey, vice-présidente de l'Eurométropole en charge de la collecte, la gestion et la valorisation des déchets. Mais ensuite on a mobilisé tout ce qu’on pouvait mobiliser au niveau de l’Etat, au niveau de nos budgets annexes, pour compenser le coût des travaux, le coût des détournements de déchets parce que c’est ce qui coûte le plus cher. »

L'usine d'incinération devrait être remise en fonctionnement au premier trimestre 2019.

Et les 155 000 tonnes de déchets annuels de l'Eurométropole retrouver le droit chemin du Port du Rhin.

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

A l’arrêt, l’usine d’incinération de Strasbourg coûte environ 180 millions d’euros

Près de chez vous

Les + Lus