Ces entrepreneuses alsaciennes prennent la pose en réponse à la une 100% masculine d'un magazine

Une quarantaine d'entrepreneuses ont pris la pause pour lutter contre les stéréotypes de genre dans le monde de l'entreprise. / © YL
Une quarantaine d'entrepreneuses ont pris la pause pour lutter contre les stéréotypes de genre dans le monde de l'entreprise. / © YL

Plusieurs dizaines d'entrepreneuses de la région se sont réunies ce lundi à Strasbourg pour une photo symbolique. Cette initiative est une riposte à un reportage publié par le magazine Capital le mois dernier qui illustrait la réussite des start-ups françaises avec une photo 100% masculine.

Par France 3 Alsace

C'est une photo publiée il y a presqu'un mois qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. Le magazine économique Capital a publié à la fin du mois d'août dernier un article pour expliquer la réussite des "start-ups" françaises. Problème, il n' y a que des hommes blancs sur la photo qui illustre l'article.

Un cliché 100% masculin qui a rapidement suscité l'indignation sur les réseaux sociaux et a entraîné une série de ripostes un peu partout en France.


A Strasbourg, plusieurs dizaines de patronnes, auto-entrepreneuses, dirigeantes de start-ups se sont réunies ce lundi en fin d'après-midi pour montrer à quel point la photo de Capital est rétrograde. A l'initiative de ce rendez-vous, deux dirigeantes d'entreprise lassées de cette représentation exclusivement masculine, Christine Reuther et Marianne Thione.



Parmi ces jeunes entrepreneuses, Emeline Hahn, 29 ans, qui a créé son entreprise en mai dernier avec trois associés. La jeune femme est en train de développer Emy, une sonde périnéale connectée pour lutter contre les fuites urinaires avec ses trois collègues, tous des hommes.

Ça nous a surpris en fait de voir 11 hommes sur cette photo puisqu’il y a plein de femmes qui sont à la tête de "start-ups" et qui les dirigent très bien...




Pour la jeune dirigeante, qui a été choquée par l'article de Capital, ce genre de rendez-vous est très important pour que les femmes entrepreneuses puissent s'affirmer et s'entraider.


Frédérique Ubrich d'Agui, 53 ans, tient un dépôt-vente de vêtements et de jouets pour les enfants de 0 à 16 ans et Laurence Clauss, 45 ans, coach pour les entreprises / © YL
Frédérique Ubrich d'Agui, 53 ans, tient un dépôt-vente de vêtements et de jouets pour les enfants de 0 à 16 ans et Laurence Clauss, 45 ans, coach pour les entreprises / © YL
Sandrine Diemunsch, 35 ans a lancé sa start-up "La Ptite Alsacienne", qui gère l'image et la communication des entreprises de la région. / © YL
Sandrine Diemunsch, 35 ans a lancé sa start-up "La Ptite Alsacienne", qui gère l'image et la communication des entreprises de la région. / © YL
Emeline Hahn, 29 ans, scientifique de formation va lancer une opération de "crowfunding" dans les prochains jours pour une sonde périnéale connectée baptisée "Emy". Elle a créé son entreprise il y a quelques mois avec trois collègues. / © YL
Emeline Hahn, 29 ans, scientifique de formation va lancer une opération de "crowfunding" dans les prochains jours pour une sonde périnéale connectée baptisée "Emy". Elle a créé son entreprise il y a quelques mois avec trois collègues. / © YL
Adèle Roy, 20 ans et Lysiane Freys, 21 ans ont monté une société de communication qui réalise toutes les prestations du logo à la plaquette. Avec l'agence à Bretelles, elles revendiquent une "communication culottée" et audacieuse. / © YL
Adèle Roy, 20 ans et Lysiane Freys, 21 ans ont monté une société de communication qui réalise toutes les prestations du logo à la plaquette. Avec l'agence à Bretelles, elles revendiquent une "communication culottée" et audacieuse. / © YL
Perrine Strasser, 31 ans a lancé une agence pour faciliter le recrutement des jeunes chercheurs et scientifiques. Elle a notamment signé un contrat avec l'université de Strasbourg. / © YL
Perrine Strasser, 31 ans a lancé une agence pour faciliter le recrutement des jeunes chercheurs et scientifiques. Elle a notamment signé un contrat avec l'université de Strasbourg. / © YL

 

Sur le même sujet

Le commissariat de Troyes ouvre ses portes

Près de chez vous

Les + Lus