Fabienne Keller : “Alain Juppé est prêt si François Fillon accepte de lui passer le relais”

La sénatrice LR du Bas-Rhin Fabienne Keller / © MaxPPP
La sénatrice LR du Bas-Rhin Fabienne Keller / © MaxPPP

Fabienne Keller s'exprimait jeudi soir sur France 3 Alsace. Dans un communiqué publié hier soir, la sénatrice LR du Bas-Rhin Fabienne Keller fut la première en Alsace à appeler François Fillon à"prendre une décision plus grande que son destin personnel, à prendre en compte le destin de la France"

Par Danièle Léonard

Actualisé vendredi 3 mars à 8h 45 : mercredi dernier, Alain Juppé aurait eu "haut-le-cœur" après les déclarations de Fillon sur l'institution judiciaire et son intention de se maintenir malgré sa possible mise en examen, raconte Le Parisien. Juppé aurait donc assuré à une poignée de fidèles qu'il serait "prêt" à être le recours et aurait donné son feu vert pour lacher le candidat Fillon. Le Parisien raconte les coulisses du plan J comme Juppé ce matin.


"Je respecte la légitimité de François Fillon, la présomption d'innocence et son droit de se défendre", explique l'ancienne maire de Strasbourg, proche d'Alain Juppé lors de la primaire des Républicains. Mais "il n'est pas possible de continuer à faire campagne contre la justice".
La sénatrice LR Fabienne Keller a appelé jeudi François Fillon "à sa responsabilité d'homme d'Etat", soulignant que "lui seul peut organiser l'après-François Fillon en termes de candidature".

"J'appelle François Fillon à sa responsabilité d'homme d'Etat qui veut redresser la France puisque lui seul peut organiser l'après-François Fillon en termes de candidature", a déclaré Mme Keller sur RFI.  "Je l'appelle à construire une alternative, mais rien ne peut se faire sans lui puisque c'est lui qui a été validé, choisi par la primaire", a développé sur RFI la sénatrice du Bas-Rhin, 

Il ne peut pas faire campagne contre l'institution judiciaire

"Il y a un temps pour tenir bon et puis il y a le temps de la prise de conscience de la situation électorale, de la réalité du ressenti de la population", a-t-elle jugé.
Mme Keller a également regretté "les attaques réitérées" contre la justice de M. Fillon, qui "ont été extrêmement violentes" mercredi, a-t-elle déploré. "En tant que parlementaire, en tant qu'élu national, il ne peut pas attaquer la justice. Il ne peut pas faire campagne contre l'institution judiciaire".
"Il n'est pas possible pour quelqu'un qui aspire aux plus hautes fonctions d'attaquer l'une des grandes institutions garantes de la démocratie", a martelé l'ancienne maire de Strasbourg. "Il faut qu'il accepte de regarder tout cela en face. Bien sûr tout cela est extrêmement douloureux pour lui. C'est un homme qui a du coeur, qui souffre beaucoup, mais il a aussi la responsabilité de permettre la mise en oeuvre" du programme de la droite, a-t-elle dit.
Fabienne Keller : "Alain Juppé est prêt si François Fillon accepte de lui passer le relais"
Fabienne Keller invitée du 19/20 Alsace jeudi 2 mars - Interrogée par Caroline Kellner


Sans aller jusque là, le député LR bas-rhinois Antoine Herth salue, sur son compte Twitter, la démission de Bruno Lemaire de l'équipe de campagne de François Fillon, un "choix courageux et cohérent". Au second tour de la primaire, Antoine Herth s'est rallié à la candidature Fillon après avoir soutenu l'ancien ministre de l'agriculture.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Fabienne Keller : "Alain Juppé est prêt si François Fillon accepte de lui passer le relais"

Près de chez vous

Les + Lus