Le maraîchage urbain disparaîtra t-il à Strasbourg ?

© Richard Vignola/Creative Commons
© Richard Vignola/Creative Commons

Année après années, les terres agricoles sont grignotées au profit de l'urbanisation entraînant une réduction drastique de l'activité maraîchère en ville. Mais à l'heure des circuits courts et du bio la tendance pourraient s'inverser.

Par C.C

Il y a soixante ans, la Robertsau était le quartier maraîcher de Strasbourg. Mais après des années de constructions intensives, il ne reste que deux maraîchers dont Jean-Pierre Andres. Sur son terrain de 3 hectares et demi, cultivé en agriculture conventionnelle, ce dernier a tendance à broyer du noir.

"C'est de la survie", explique le maraîcher qui n'arrive plus à se dégager de salaire grâce à son activité. Selon lui, le maraîchage en ville est voué à disparaître, les surfaces à cultiver étant trop petites.

Les chiffres semblent lui donner raison : si les terres agricoles représentent un tiers du territoire de l'Eurométropole, le maïs et les autres céréales dominent largement les cultures. Le maraîchage, moins rentable et nécessitant un travail quotidien, ne représente que 4% de la production totale. 

Passer au bio


Certains refusent cependant de se laisser abattre. Laetizia Dessoye a rejoint son frère il y a deux ans pour prendre la suite de l'entreprise familiale et relancer l'activité maraîchère. Pour eux, l'avenir du maraîchage urbain existe mais passe par le bio. Ils viennent tout juste de finir de convertir leurs terres.

Depuis 2010, deux autres maraîchers se sont installés à Strasbourg avec le soutien de la Ville, propriétaire des lieux. Les terrains constructibles ont été gelés depuis 2008 et le montant du loyer et de la taxe foncière abaissés.

Pour faire vivre le maraîchage urbain, d'autres explorent d'autres horizons. Face au peu de foncier disponible, Jean-Noel Gerst a eu l'idée d'investir des lieux abandonnés, en pleine ville. Dans cette ancienne poudrière du XIXème siècle, qu'il a remise en état, il cultive des champignons, des micro-pousses et des endives et livre depuis avril une quinzaine de restaurant et de point de vente.

Le maraîchage urbain disparaîtra t-il à Strasbourg ?
Année après années, les terres agricoles sont grignotées au profit de l'urbanisation entraînant une réduction drastique de l'activité maraîchère en ville. Mais à l'heure des circuits courts et du bio la tendance pourraient s'inverser.


Sur le même sujet

Le maraîchage urbain disparaîtra t-il à Strasbourg ?

Près de chez vous

Les + Lus