Quand les enfants nous apprennent ce qu'est la démocratie

© T.Holz
© T.Holz

"La République des enfants" est une création d'élèves du Collège du Stockfeld de Strasbourg. Une adaptation libre coproduite par la Compagnie Mémoires Vives qui pose cette question: quelles sont les valeurs fondamentales et universelles qui nous unissent?

Par Judith Jung

Quand les enfants nous apprennent la démocratie

La pièce est une adaptation libre de deux œuvres : Sa majesté des mouches, roman du britannique William Golding et Les enfants de Timpelbach, film de Nicolas Bary (du roman de Henry Winterfeld).

L’histoire

Un matin, il n’y a plus d’adulte… Le Quartier du Neuhof a été déserté par les « Grands »… plus d’autorité… à la maison plus de parents, dans la rue plus de force de l’ordre, au Collège plus de profs, de Principal, de CPE, de surveillants… Les enfants sont livrés à eux-mêmes…
Après la fête et les cris de joie, la danse des souris libérées des chats, succède le temps de la réflexion.
Deux camps se dessinent : ceux qui veulent vivre sans lois, sans règles, sans contraintes, dans l’oisiveté et le plaisir des jeux et ceux qui prennent conscience qu’il est nécessaire de s’organiser, d’ordonner, de définir des règles de vie collectives.

Chez les uns, les « écorchés », une loi s’impose tout de même… celle du plus fort, autoproclamé chef, celle de l’arbitraire et du fait du Prince…
Chez les autres, les « posés », une organisation sociale, très calquée sur la société des adultes, prend forme et semble rythmer le quotidien paisible des enfants…

Un projet de création dans le cadre du dispositif « CLASSE ARTS »

C'est la troisième année scolaire de collaboration entre la Compagnie Mémoires Vives et le Collège du Stockfeld dans le cadre du dispositif
« Classes Arts ».

"L’impact sur la scolarité des élèves, sur la cohésion du groupe, sur leur rapport à la scolarité et au groupe est évident" selon la Compagnie. 
Un porjet qui permet aux élèves de se construire avec cette question permanente : Quelles sont les valeurs fondamentales et universelles qui nous unissent… qui doivent nous unir, celles nécessaires à toute société humaine apaisée et fraternelle, libre et juste?
Une question fondamentale qui s’inscrit dans un contexte particulièrement actuel.




 

Sur le même sujet

Les 700 collégiens se préparent pour le concert de l’Aube à l’Unisson

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés