Sage-femme, un métier aux multiples facettes

Une sage-femme libérale / © France 3 Alsace
Une sage-femme libérale / © France 3 Alsace

Les Assises nationales des sages-femmes se dérouleront à partir de mercredi à Strasbourg. Cette profession reste encore dévalorisée alors que le bagage est au minimum bac + 5 et que les actes pratiqués sont très divers. 

Par Danièle Léonard

Après une première année généraliste, les futures sages-femmes intègrent l’une des 35 écoles spécialisées sur concours pour suivre un cursus de quatre ans.

On associe souvent ce métier à la surveillance de la grossesse et à l'accouchement, mais une sage-femme peut aussi prescrire des moyens de contraception et proposer un suivi gynécologique de prévention, comme une mammographie ou un frottis. Des tâches auparavant réservées aux médecins généralistes et aux gynécologues-obstétriciens.

Plus de 20 000 sages-femmes exercent aujourd'hui en France. Un métier qui se développe, notamment dans le secteur libéral. 
Le métier de sage-femme
Exercé de plus en plus en libéral - France 3 Alsace - M.Heidmann, M.Lang, I.Hassid-Guimier






Sur le même sujet

Images d'archives - Prunelle et Philou au zoo de l'Orangerie

Près de chez vous

Les + Lus