Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Strasbourg : hommage au policier tué lors de l'attaque des Champs-Elysées

© K. Gélébart
© K. Gélébart

Les agents de police ont observé une minute de silence ce matin à Strasbourg. Réunis dans la cour du commissariat, ils ont rendu hommage à Xavier Jugelé, policier tué par un assaillant sur les Champs-Elysées à Paris la semaine dernière.

Par A.B.

Une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé. Les policiers strasbourgeois se sont réunis ce matin à 11h00 dans la cour du commissariat pour se recueillir. Une cérémonie dans le cadre de l'hommage national qui s'est conclue par La Marseillaise.

 

Hommage national 


François Hollande a lui aussi rendu un hommage national ce mardi, en présence d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, à Xavier Jugelé, le policier tué jeudi lors de l'attentat sur les Champs-Elysées qui a bouleversé la fin de la campagne avant le premier tour de la présidentielle.

Xavier Jugelé, 37 ans, a été tué jeudi de deux balles dans la tête par Karim Cheurfi, qui a blessé deux autres policiers, dont l'un grièvement, ainsi qu'une touriste Allemande, avant d'être abattu. Il était membre de la 32e compagnie de direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris.
Il a été élevé à titre posthume au rang de capitaine et fait chevalier de la Légion d'honneur. Les deux gardiens de la paix blessés lors de l'attaque ont été nommés chevaliers de l'ordre national du Mérite.
Lors de la cérémonie, le compagnon de Xavier Jugelé, avec lequel il était pacsé, devrait prendre la parole.

Rappel des faits


Jeudi peu avant 21H00, à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, une voiture s'arrête à la hauteur d'un car de police garé dans le haut de la célèbre avenue des Champs-Elysées, au coeur de Paris. Le conducteur, Karim Cheurfi, un Français de 39 ans, sort et tire à l'arme automatique de type kalachnikov contre le véhicule des forces de l'ordre, tuant Xavier Jugelé.
L'assaillant, bien connu de la police et de la justice pour son intention de tuer les forces de l'ordre, tire à nouveau vers les policiers qui ripostent et l'abattent. L'attaque a été presque aussitôt revendiquée par l'EI, à l'origine de la plupart des attentats qui ont fait 238 autre morts depuis 2015 en France.


Sur le même sujet

VIolent orage de grêle à Sigolsheim

Près de chez vous

Les + Lus