Route 67

Du lundi au vendredi à 19h15
Logo de l'émission Route 67

Dans les coulisses des Dernières nouvelles d'Alsace, à l'heure du bouclage

© Maxppp/ D. GUTEKUNST
© Maxppp/ D. GUTEKUNST

Route 67 vous emmène cette fois au sein de la rédaction des Dernières nouvelles d'Alsace, le principal titre de presse quotidienne régionale depuis 1891.

Par France 3 Alsace

C’est une institution dans la région, un pilier qui fait partie de la vie quotidienne de dizaines de milliers d’Alsaciens depuis 1891.

Comme chaque jour, les différents chefs de service se réunissent à 17h autour de Dominique Jung, le rédacteur en chef. Au sommaire, présentation des 4 cahiers qui composeront le journal, le choix de la une et la définition de la maquette.

Sur les quatre cahiers, on a à la fois de l’information nationale et internationale et de l’info régionale sportive culturelle…

Dominique Jung

A 18h30, à l’heure où beaucoup ont déjà débauché, l’émulsion commence à gagner la rédaction. Bouclage de certains cahiers, relecture, correction, mise en page, hiérarchie. C’est la mise en ordre de bataille avant le bouclage. Un rituel chronométré qui se termine avec la livraison de la dernière page, celle des faits divers à 23 h.


Si la cathédrale s’écroule, s’il y a un accident mortel, il faut que ça soit dans le journal du lendemain

Denis Tricard, chef du service région

Quelques couloirs plus loin, l’imprimeur reçoit les bons à tirer de chaque page et procède à une dernière relecture, une tâche cruciale qui permet parfois de tomber sur des coquilles in extremis. Chaque page est validée et imprimée sur une page en aluminium. Chaque soir, 600 plaques son utilisées puis fixées sur les rotatives par l’un des 30 ouvriers du livre.

Au sous-sol des bobines imposantes attendent d’être utilisées, l’équivalent de plusieurs centaines de kilomètres de papier. Les "Dernières nouvelles d’Alsace", comme beaucoup de quotidiens de presse régionale, propose une multitude d’éditions ont fonction du secteur. Ce soir, 18 éditions différentes sortiront des rotatives.

Cette nuit on va avoir 20 ou 25 tonnes de papier qui vont passer.

Frédéric Herz Directeur adjoint imprimerie DNA

Dans les coulisses des Dernières Nouvelles d'Alsace
Route 67 du 17 mars 2017 - France 3 Alsace - David Marcelin / Xavier Ganaye


Un seul journal repose sur un stock de papier colossal, mais qui provient du recyclage à 84%. L’impression débute vers minuit. C’est alors un spectacle calibré comme un opéra qui se met en place. La machine est lancée et le papier passe par les rotatives à près de 40 km/h. Les DNA possède l’une des machines les plus rapides d’Europe.

En une nuit, 150 000 exemplaires sont assemblés et 8000 paquets sont préparés. Les premières éditions quittent l’imprimerie à peine une heure après le lancement des machines

Le voyage du quotidien ne s’arrête pas là. Il faut encore distribuer tout ce papier aux aurores. Le journal peut compter sur 1200 porteurs sur la région qui s’activent dans les rues avec leur charrette siglée.

 

L’aire d'accueil des gens du voyage de la Prayelle à Sedan fermé pour travaux