Route 67

Du lundi au vendredi à 19h15
Logo de l'émission Route 67

Le réseau Accorderie encourage les échanges de services

Le réseau des Accorderies existe depuis 2002. Le principe est simple : on s'inscrit, on offre un service et en échange on en demande un autre. Une antenne est ouverte à Strasbourg depuis peu.     

Par PhD

Le réseau des Accorderies est né au Québec en 2002 et se répand à présent dans toute la France. Strasbourg est même la 20ème ville française à faire partie de cette grande chaîne d'échange de services. Avec ce système original, pas d'argent en circulation, mais une alternative au système économique pour valoriser les compétences de chacun et créer du lien social.

Après sept mois d'existence, l'Accorderie de Strasbourg compte déjà 170 membres à Strasbourg. Une banque de temps, où les services échangés se paient en heures. Chacun peut y adhérer gratuitement, peu importe le service proposé et celui recherché.

Il y a Valérie, qui, pour se détendre, coud, tricote et brode aussi. C'est sa passion. Elle peut désormais échanger ce savoir-faire. Dernièrement, elle a fait réparer ses chaises en échange de travaux de couture. Comme elle, chaque Accordeur met à la disposition des autres ses compétences et savoir-faire sous la forme d’offres de services. Des conseils pour cuisiner, la restauration de meubles, l’apprentissage de sports par exemple.
A l'Accorderie, le temps c'est de l'argent
Connaissez-vous le réseau des Accorderies? Il est né au Québec en 2002 et se répand en France... Strasbourg est la 20ème ville française à faire partie de cette grande chaîne d'échange de services... le principe est simple, on s'inscrit, on offre un service et en échange on en demande un autre, et vous allez le voir c'est très varié. Pas d'argent en circulation, mais une alternative au système économique pour valoriser les compétences de chacun et créer du lien social.  - Marie Heidmann et Xavier Ganaye
En pratique, un chèque temps finalise la transaction et comptabilise les heures. Les accordeurs remplissent aussi un formulaire de satisfaction, histoire d'éviter les mauvaises surprises. Un fonctionnement hors de tout circuit commercial, qui entend lutter contre l'exclusion et mettre chacun sur un pied d'égalité.

L'Accorderie est subventionnée par la ville, Emmaus et la fondation Macif. Les centre socio-culturels et les associations de quartiers sont aussi des points d'appui pour créer ces solidarités nouvelles.


Olympiade des métiers : dernier jour de compétition pour Cédric Clauss, paysagiste