Grand Est : les panneaux de la discorde

Qui dit redécoupage territorial dit forcément nouvelle signalétique. Celle du Grand Est devrait coûter la bagatelle de 150 000 euros. La décision tombera le 22 septembre prochain. En Alsace, le vent se lève .. déjà.

Par Cécile Poure

Le 22 septembre prochain la commision pleinière de la Région devra prendre une décision hautement symbolique.
Et donc, cela va souvent ensemble, fort polémique.
Celle de remplacer tous les panneaux des entrées routières et autoroutières du Grand Est.

Adieu Région Alsace

Autrement dit, en ce qui nous concerne, tous les panneaux " Région Alsace" disparaîtront.
Au même titre d'ailleurs que ceux de Lorraine et de Champagne-Ardenne.
A toutes les entrées de la nouvelle région.



Ils seront  logiquement remplacés par les très réglementaires Grand Est.
A gauche, le logo bleu de la région.
A droite, l'inscription « Grand Est » en jaune sur fond bleu.


150 000 euros

Ces changements de signalétique ne sont pas seulement symboliques.
Ils sont aussi chers.
Et ça c'est du concret.


150 000 euros pour la Région Grand Est sur l'exercice 2017.
Sur les autoroutes ce sont les sociétés concessionnaires (SANEF ou APRR) qui se chargeront de l'installation.
Sur les routes nationales des réseaux dits « Dir Est » et « Dir Nord », des marchés publics seront lancés avant la fin de l'année.
 

Pas le choix mais quelques "aménagements"

Dans son rapport, le président à la commission permanente "Action tourisme" l'affirme.
La Région n' a pas le choix. 
La faute à l'arrêté du 6 décembre 2011.
Extrait.


Afin de ne pas trop choquer les habitants de cette grande région et de ne pas trop froisser les susceptibilités, la commission tourisme poursuit.

"Afin de  maintenir une signalisation des anciens territoires, qui ne peuvent plus règlementairement être signalés par des panneaux dits E36B, la Région Grand Est souhaite installer une signalisation « touristique » (panneaux bruns avec écrits blancs, dits H11".

H11+E36B 

Si vous suivez bien, il se pourrait que désormais, il y ait donc non pas un panneau signalétique mais deux !
Mais pas simultanément.
C'est un chouilla compliqué, on vous l'accorde.

Le panneau Grand Est qui délimitera la Grande Région.
Le panneau H11 dit "touristique", qui devrait ressembler peu ou prou à cela.
Lui bornerait les anciennes Régions, au sein de la Grande Région.
Vous suivez ?


Ces panneaux devront donner « des indications culturelles ou touristiques d'intérêt général et permanent ».
Allez comprendre ce que cela signifie.
Et puis courtes, svp, les indications floues, il faut que cela rentre dans le panneau prévu à cet effet.


Pour l'Alsace, voyez-vous,  le panneau proposé est bilingue : « Alsace/s'Elsàss ».
Par contre, il serait en français en Lorraine et Champagne-Ardenne.

Alors ? Heureux ?

Evidemment, comme tout ce qui touche à notre identité alsacienne, le sujet est extrêmement sensible.
Et les réseaux sociaux se sont rapidement enflammés.
Morceaux choisis.

Bon on a bien compris l'idée.

Et il n'y a pas que la toile qui s'embrase.
Certains élus locaux commencent eux aussi à montrer les dents.

Comme  Bernard Fischer, maire d'Obernai.
Dans un poste Facebook,  il estime qu'une telle valse de panneaux nie  « nos racines, notre histoire et l'identité de notre belle région ».


Post très vite relayé.


D'autres par contre sont plus nuancés. Les amoureux du bilinguisme. 
Qui se félicitent de son apparition sur les autoroutes.
Une grande première.


Les panneaux n'existent pas encore qu'ils font déjà un carton.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Le sénateur Philippe Adnot défend le maintien de Clairvaux

Près de chez vous

Les + Lus