Colmar : jeter un mégot bientôt passible d'une amende à 68 euros

Après Paris ou Cannes, Colmar se lance dans la chasse aux fumeurs, lanceurs de mégots sur la voie publique. La municipalité avait organisé une concertation publique sur le sujet l'an dernier et 75% des habitants s'étaient déclarés favorables à la verbalisation.

Par PhD

A Colmar comme ailleurs, les mégots sont nombreux à joncher le bitume, abandonnés par leurs propriétaires. Mais désormais, dans les rues de la préfecture haut-rhinoise, les fumeurs devront s'y prendre autrement pour se débarrasser des restes de leurs cigarettes. La ville déclare la guerre aux contrevenants qui devront s'acquitter d'une amende de 68 euros s'ils se font prendre.

"C'est de l'abus, on arrête pas de payer", gronde ce Colmarien rencontré en ville. "68 euros si vous jeter votre cigarette par terre ?, un peu cher", dit aussi ce touriste allemand. La contravention est en effet salée mais permettra, peut-être, de discipliner les fumeurs. En 2016, la municipalité avait  lancé une concertation publique à ce propos : 75% des Colmariens s'étaient déclarés favorables à cette mesure punitive. Si la majorité des habitants veut conserver une ville propre, tous ne partagent pas l'idée d'une amende : "Est-ce que ce n'est pas un peu exagéré ?", se demande cette jeune femme. "Ramasser les mégots, cela a un coût pour le contribuable", lui répond Yves Hemedinger, le premier adjoint (LR) au maire de Colmar, alors on s'est dit, qu'est-ce qu'on peut faire pour éviter ces dépôts qui sont un manque de civisme ? Malheureusement, sans mettre en place cette mesure, on y arrive pas". 
Colmar : jeter un mégot bientôt passible d'une amende à 68 euros
Après Paris ou Cannes, Colmar se lance dans la chasse aux fumeurs, lanceurs de mégots sur la voie publique. La municipalité avait lancé une concertation publique sur le sujet l'an dernier et 75% des habitants s'étaient déclarés favorables à la verbalisation.  - Auberie Perreaut et Yves Ledig


Une mesure coercitive de santé publique et d'environnemment car un mégot jeté aujourd'hui mettra quatre à douze ans pour disparaître définitivement. Ils dégagent en effet des métaux lourds, de la nicotine, du cadmium, du plomb et autres polluants. Pourtant il n'est pas facile aujourd'hui de trouver un cendrier public dans les rues de Colmar. La ville en a déjà installé cent soixante dix huit et douze autres seront mis en place cet été. L'arrêté prendra alors effet immédiatement.

Il y aurait en France seize millions de fumeurs soit un tiers de la population. Chaque seconde dans le monde, cent trente sept mille mégots sont jetés dans les rues.

Sur le même sujet

BONUS : souvenirs de tournage

Près de chez vous

Les + Lus