Mulhouse : petites voitures mais grande vitesse

Cette semaine, un championnat d'un genre un peu particulier a lieu à Mulhouse.
Le championnat d'Europe de formule 1/10e.
De vraies courses, de vrais pilotes aux manettes et des bolides à l'échelle 1/10e. Attention ça va vite. Très vite. 

Par Cécile Poure

Elles font un bruit d'enfer.
Du genre assaut de moustiques shootés à la Taurine.
Vous voyez le genre ?
Non ? Et là ?

Extrait course

Elles, se sont les voitures radio commandées. Des bolides de Formule .... 1/10.
De la Formule 1 mais en dix fois plus petit quoi.


Petites mais puissantes


Elles sont comme cette lessive dont on nous vante les mérites à la télévision.
Petites mais puissantes.
105 kms/ h en moyenne en ligne droite.
Hé oui quand même.

Ces voitures sont bien évidemment radio-commandées.
Avec 20 cm de large et 45 cm de long ... difficile à moins d'être un mini-pouce ... de prendre le volant. 



Du coup, ce sont des pouces avertis qui pilotent .... les manettes.
Placés en bord de piste, ils sont des pilotes de l'extrêmité. De la piste. 

A Mulhouse, cette semaine, ils sont 93 pilotes venus de 17 pays différents à se disputer le titre très convoité de Champion d'Europe.


Une fédération française


Tout ceci n'est pas un jeu d'enfants. Qu'on se le dise, c'est du sérieux.
Il existe même une Fédération française de voitures radio commandées. La FFVRC



Une fédération qui existe tout de même depuis 40 ans.
Au milieu des années soixante-dix, quelques passionnés ont cette idée folle de s’unir pour faire partager et organiser leur loisir, l’automobile radiocommandée.
Quelques-uns en région  Parisienne, d’autres dans le Sud-est et d’autres encore sur le territoire national, créent en 1975 la Fédération Française de Modélisme Automobile Radio Commandée FFMARC.
Il fallait y penser.

D’une activité de loisir, l’automobile radiocommandée évolue très rapidement vers une pratique sportive avec les créations des championnats régionaux et nationaux.
L’organisation de Championnats d’Europe et du Monde finalise au niveau international l’édifice sportif.

La Fédération française compte 10 000 licenciés. 

Pas un jeu d'enfants donc.
Mais sur le bord de la piste il y a en tout de même pas mal de grands. De grands enfants.


De grands enfants



Comme ce Mulhousien Léo Arnold, 21 ans.
Lui, pratique la discipline depuis l'âge de neuf ans. 
Pour atteindre un niveau professionnel, Léo s’entraîne pratiquement tous les week-ends.
Et ça roule.
Léo est déjà double champion de France.

Pour réussir, ce sport (?) nécessite concentration, minutie.
Et évidemment, une voiture qui tient la route.
Comptez 2500 euros pour une mini.

Un sacré investissement. Surtout quand on sait que le moteur ne tient, à ce rythme là, que deux courses.

ITW Léo Arnold


Le principe est simple : les voitures roulent huit minutes sur la piste.
Roulent le plus vite possible.
La victoire se joue dans un mouchoir de pochette. Au dixième de secondes près.
 

Une piste taillée sur mesure



Si Mulhouse accuille pour la première fois ce championnant d'Europe, c'est grâce à la volonté de Grégory Brucker.
Président du Mini Car Club , il a construit une piste qui a tout d'une grande.


Une grande fierté aussi.

ITW Grégory Brucker

Envie d'y aller ?
Vous avez jusqu'à dimanche.

Et ça se passe rue Pierre de Coubertin à Mulhouse.
Quand à savoir si la voiture radio-commandée deviendra un jour une discipline olympique .....








Sur le même sujet

ITW Ali Salmi

Près de chez vous

Les + Lus