Le réacteur n°1 de Fessenheim redémarre… le jour où Hollande avait prévu de fermer la centrale

© Maxppp
© Maxppp

L’unité de production n°1 de la centrale de Fessenheim a redémarré vendredi soir après des travaux de maintenance. En 2012, François Hollande, candidat à l’élection présidentielle, avait promis de fermer la centrale le 31 décembre 2016.

Par @F3Alsace

Promesse

La date est due au hasard, elle est pourtant symbolique. Le réacteur numéro 1 de la centrale de Fessenheim, arrêté pour maintenance le 10 décembre 2016 a redémarré vendredi soir. En 2012, François Hollande, candidat à l’élection présidentielle s’était engagé à fermer la plus ancienne centrale nucléaire française le 31 janvier 2016.

Pourtant, la loi sur la transition énergétique adoptée en 2014 ne se prononçait pas sur l’arrêt de la centrale. Comme le rappelle le site Lui Président, qui fait état des promesses du candidat Hollande, le Président réitère le 5 janvier 2015 son engagement. Promesse qu’il répète le 2 mars, avant d’être contredit, une semaine plus tard, par la ministre de l’écologie Ségolène Royal.

Report

Le 16 juin 2016, Ségolène Royal déclare : « Le décret d’arrêt de fonctionnement de Fessenheim doit être pris avant la fin de l’année 2016. »
Nous sommes le 31 décembre et rien n’a été décidé. Officiellement, c’est toujours le montant de l’indemnisation demandée par EDF pour compenser le manque à gagner qui bloque l’action du gouvernement.

Le réacteur n°1 avait été fermé le 10 décembre à la demande de l’autorité de sûreté nucléaire pour des contrôles sur les générateurs de vapeur. Le réacteur n°2 est arrêté depuis le mois de juin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Flash et Valentine, le couple de faucons pèlerins le plus en vue d’Illkirch-Graffenstaden

Actualités locales

Les + Lus