Entretien avec Bruno Soirfeck, le président du CVB52