Chaumont : Une association forme des réfugiés à devenir interprète pour aider la justice

Insérer les réfugiés en France grâce à l'interprétariat, c'est tout le projet de Babel Interprète. / © Philippe Gasiorek - France 3 Champagne-Ardenne
Insérer les réfugiés en France grâce à l'interprétariat, c'est tout le projet de Babel Interprète. / © Philippe Gasiorek - France 3 Champagne-Ardenne

Une association de Chaumont, Babel Interprètes, forme des réfugiés à devenir interprètes pour les affaires judiciaires ou les demandes d'asile. Un excellent moyen de valoriser leurs savoir-faire et de s'insérer en France.

Par France 3 Champagne-Ardenne

C'est une maison où chaque langue est une richesse : albanais, arabe, farsi ou russe comme avec Iriza Izmaylova. La jeune femme a quitté le Caucase pour venir en France en 2011. Elle parle le russe mais aussi le tchétchène et l'ingouche. Elle en fait profiter Babel Interprète depuis un mois :

"Depuis le 13 septembre, j'ai fait trois fois de la traduction. C'étaient des familles qui étaient entrées au CADA et qui ne parlent pas du tout le français."

Insérer les réfugiés en France grâce à l'interprétariat, c'est tout le projet de Babel Interprète. Aujourd'hui ils sont 25 venus du monde entier, à travailler pour l'association.

"L'objectif est qu'ils s'insèrent en France, qu'ils trouvent un emploi et qu'ils quittent l'association puisqu'elle n'a pas vocation à professionnaliser les interprètes mais bien de se servir de la langue et de l'interprétariat pour que les personnes puissent s'installer en France", explique Franck Prodhon, président de l'association "Babel Interprètes".

C'est le cercle qui tourne, je dois redonner tout ce que l'on m'a donné


C'est ce chemin que Mahmoud est également en train d'emprunter. Ce Soudanais parle l'arabe et il vient aujourd'hui au CADA, le Centre d'accueil des demandeurs d'asile de Chaumont, pour aider un de ses compatriotes.

Pour lui, comme pour Iriza, c'est un moyen de rendre aussi toute l'aide qu'ils ont reçue à leur arrivée en France.

"C'était le CADA de Chaumont, de Langres, je n'oublierai jamais tout ce qu'ils m'ont apporté au niveau administratif, des questions quotidiennes. J'étais aidé par eux, c'est le cercle qui tourne, je dois redonner tout ce que l'on m'a donné", raconte Iriza Izmaylova.

Iriza rêve aujourd'hui de devenir interprète assermentée. Un moyen selon elle "de gagner sa vie et d'être utile pour la France".

Voir notre reportage

Chaumont : Une association forme des réfugiés à devenir interprète pour aider la justice
Intervenants : Iriza Izmaylova, réfugiée russe depuis 2011 en France; Franck Prodhon, président de l'association "Babel Interprètes" - France 3 Champagne-Ardenne - Maxime Meyer, Stéphane Janesco, Philippe Gasiorek

 

Sur le même sujet

Chaumont : Une association forme des réfugiés à devenir interprète pour aider la justice

Près de chez vous

Les + Lus