Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Les volleyeurs de Chaumont acclamés au balcon de la mairie

Les Haut-Marnais ont été reçus ce mardi après-midi à la mairie de Chaumont. Les habitants et supporters étaient invités à féliciter leurs champions de France et fêter leur titre. Un titre historique pour le club de volley après sa victoire samedi dernier face à Toulouse.

Par L.L avec AFP

Une ovation pour leurs champions ! Les volleyeurs du CVB 52 ont été reçus par la mairie de Chaumont ce mardi 9 mai en fin de journée. Un titre, une coupe et une fierté immense pour la ville et ses habitants. 



Les volleyeurs de Chaumont seront ce mercredi 10 mai les invités de notre édition du 19/20 pour revenir sur leur saison exceptionnelle

Samedi dernier, Chaumont a remporté le premier titre de sa jeune histoire en surclassant Toulouse 3 sets à 0 (25-16, 25-21, 27-25) en finale du Championnat de France messieurs de volley-ball, dans une chaude ambiance samedi à Paris. Premier à l'issue de la saison régulière puis finaliste de la Coupe Challenge, la troisième Coupe d'Europe, cette saison, le club de la Haute-Marne confirme sa montée en puissance et franchit du même coup un palier.

L'équipe entraînée par l'Italien Silvano Prandi grimpe au sommet en France cinq ans seulement après son accession parmi l'élite. C'est une véritable consécration pour le CVB 52, fondé il y a 21 ans, dans une ville de 22.000 habitants.

Coriace au block et en défense, Chaumont a aussi fait des dégâts en attaque en s'appuyant sur son jeune pointu Stephen Boyer.  "Nous avions le statut de favori, il fallait assumer. On l'a fait. Ce soir, c'est tout le travail entrepris depuis août qui paie", a souligné le Réunionnais de 21 ans (13 points), qui rejoindra lundi soir à Tours les Bleus pour préparer le tournoi de qualification au Championnat du monde (fin mai à Lyon).

 

Il y avait eu une telle déception en finale de la Challenge Cup... Ce soir, c'était pour nous. On était comme des morts de faim. On a tellement travaillé dur tous les jours que l'on ne se voyait pas partir sans le titre ce soir.


Le central international Jonas Aguenier, victime d'une fracture de fatigue à un tibia, ne pourra pas en être mais savourait ce titre: "Il y avait eu une telle déception en finale de la Challenge Cup... Ce soir, c'était pour nous. On était comme des morts de faim. On a tellement travaillé dur tous les jours que l'on ne se voyait pas partir sans (le titre) ce soir."

Cela s'est vu sur le parquet de la salle Pierre-de-Coubertin où Toulouse, pas attendu à un tel niveau lors des play-offs, n'avait pas assez d'armes pour rivaliser. Sixième de la saison régulière, les "Spacers" avaient créé la surprise en quart en écartant Tours (3e), lauréat de quatre Championnats d'affilée de 2012 à 2015.

Avec les efforts du libéro Nicolas Rossard et l'apport de l'attaquant Bran Van den Dries, ils avaient confirmé face à Nice en demi-finales. Mais samedi, malgré un très bon match de leur pointu belge (16 points), ils n'étaient tout simplement pas assez forts pour stopper la furia chaumontaise.

C'est la deuxième fois seulement en douze éditions que le titre échappe au duo Paris-Tours. Le début d'une nouvelle ère? "L'an prochain, la Ligue des champions
sera une bonne expérience. J'espère que l'on s'améliorera encore
", soulignait Prandi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Procès heaulme

Près de chez vous

Les + Lus