Descente au cœur du stockage des déchets nucléaires de Bure

© Yves-Olivier Ebé / France 3 Champagne-Ardenne
© Yves-Olivier Ebé / France 3 Champagne-Ardenne

Trois mois après l'accident qui a couté la mort à un ouvrier dans le laboratoire souterrain de Bure, l'ANDRA (Agence nationale de gestion des déchets radioactifs) a fait le point sur le projet CIGEO, elle souhaite mener ses expérimentations à leur terme.

Par VB avec Maxime Meyer

Impossible de retourner dans la galerie où l'accident est survenu. L'enquête est toujours en cours.
Pour les équipes qui travaillent dans ce souterrain, à 500 mètres sous terre, on cherche encore à comprendre ce qui a pu se passer.
La technique de forage utilisée lors de l'accident mortel a été abandonnée jusqu'à nouvel ordre. Mais malgré le drame et les critiques des opposants au projet, l'ANDRA souhaite poursuivre ses expérimentations.
Mais dans le reste des galeries du laboratoire, les travaux se poursuivent pour étudier encore et toujours les propriétés du sous-sol.
Endeuillé par cet accident mortel, CIGEO a également souffert d'une polémique sur le coût supposé du projet, estimé à 25 milliards d'euros par le gouvernement.
Des événements qui n'ont pas freiné le travail de l'ANDRA. La prochaine étape pour CIGEO sera l'examen par le parlement de la question de la réversibilité du stockage des déchets radioactifs.
Un débat au cours duquel la sûreté du site devrait une nouvelle fois être mise en avant.

Voir notre reportage diffusé dans le JT 19/20 de ce mardi 19 avril 2016

Descente au cœur du stockage des déchets de Bure
Trois mois après l'accident qui a couté la mort à un ouvrier dans le laboratoire souterrain de Bure, l'ANDRA (Agence nationale de gestion des déchets radioactifs) a fait le point sur le projet CIGEO, elle souhaite mener ses expérimentations à leur terme. - France 3 Champagne-Ardenne - M. Meyer / Y. Ebe / R. Morel

 

Sur le même sujet

Maison incendié à Vrécourt (88)

Près de chez vous

Les + Lus