Histoires 14-18 : le Luxembourg occupé

© Pathé Gaumont
© Pathé Gaumont

Par France 3

Petit par sa taille, grand par son nom
Le Luxembourg, un duché coincé entre la France, l’Allemagne et la Belgique. Un pays, marqué par sa neutralité, qui va pourtant subir de plein fouet l’occupation allemande durant toute la durée de la Grande Guerre.


Dès le 2 aout 1914, la veille de la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, les premières troupes allemandes pénètrent en territoire luxembourgeois, soulevant les protestations, vaines, du gouvernement en place et de son emblématique premier ministre Paul Eyschen.
Pour les Allemands, cette occupation est une simple mesure préventive, censée protéger le Reich de l’imminence d’une attaque française.
Mais dans les faits, l’ensemble de la société est mise au pas : le franc luxembourgeois est remplacé par le mark et les résidents allemands du grand-duché sont immédiatement mobilisés.
En réaction, côté français à Paris, 3000 luxembourgeois francophones s’engagent dans la légion étrangère.

Histoires 14-18 : le Luxembourg occupé
Source archives : Pathé Gaumont  - France 3 - M. Guillerot


Même si le pays est préservé des combats et ne subit que des bombardements, les civils luxembourgeois doivent faire face à une flambée des prix des denrées alimentaires et à un début de pénurie.
Des tickets de rationnement pour le pain et le beurre sont édités et les stocks de céréales et de farine sont saisis par arrêté.
La grande duchesse Marie-Adélaïde et les gouvernements successifs qu’elle nomme ne parviennent pas à freiner la contestation sociale qui monte dans le pays.
En revanche, durant toute la guerre, les banques luxembourgeoises continueront leurs activités, prenant même parfois des participations dans des 


Le 17 novembre 1918, 6 jours après l’armistice, les troupes allemandes quittent le pays, laissant place aux prisonniers de guerre français, belges et russes accueillis par une foule en liesse.
Après 4 ans d’occupation, le Luxembourg renoue avec sa souveraineté.
Taxée de sympathie envers l’Empire Allemand, Marie Adélaide abdique une fois la guerre terminée, laissant le trône au profit de sa sœur, Charlotte, qui régnera près de 50 ans sur le Luxembourg.


 

Sur le même sujet

Marne - La colère des agriculteurs bio après l'annonce de la fin des aides au maintien

Près de chez vous

Les + Lus