A Rimogne: (ré)ouverture de la Maison de l'Ardoise

© France 3 Champagne Ardenne
© France 3 Champagne Ardenne

Le musée, inauguré en 1997, a fermé en 2008. Il rouvre ses portes le 15 Juin.

Par C. J.

video title

Rimogne (08) Ouverture de la maison de l'ardoise

Zoom sur le musée de l'ardoise qui va rouvrir des portes le 15 juin prochain après plusieurs années de fermeture.Dans le nord des Ardennes, la commune a longtemps vécu au ryhtme de l'exploitation des ardoisières. La municipalité tient à mettre ce patrimoine industriel en valeur.

Rimogne, dans les Ardennes, le musée de l'ardoise rouvre ses portes après plusieurs années de fermeture.

Dans le nord des Ardennes,la commune a longtemps vécu au rythme, de l'exploitation des ardoisières. La  municipalité veut conserver et valoriser ce patrimoine industriel.

La Maison de l'Ardoise est un lieu incontournable pour qui veut comprendre comment on a pendant des siècles, procédé à l'extraction de cette roche.

Les début de l'extraction remontent au 12ième siècle. Ce sont les moines des abbayes qui ont lancé les premiers l'exploitation des gisements.

Mais c'est avec l'avènement de l'essor industriel au 19ième siècle que cette exploitation s'est organisée et intensifiée.

L'ardoise Ardennaise a toujours été très appréciée pour son excellente qualité.

Dans le nord du département à  Givet (l'ardoise était renommée pour sa couleur bleutée).

Haybes, elle était également  recherchée pour se reflets rosés.  

Fumay, à Monthermé, à Deville, à Harcy, Bogny-sur-Meuse, Renwez, et Rimogne, partout il y avait des galeries et des puits d'extraction.

Les ardoisiers descendaient au fond, tôt le matin et n'en remontaient que le soir. Une descente qui se faisait à pied par des échelles, tout comme la remontée.

Une activité essentiellement souterraine, hormis la taille des blocs d'ardoises pour le découpage en feuilles et la mise en paquet, qui se faisaient en atelier à l'extérieur.

Les ardoisières faisaient travailler beaucoup de main d'oeuvre. Un travail difficile, pénible, épuisant qui occupait les hommes, les femmes mais ausi les enfants. Seul jour de repos: le dimanche, jusqu'à l'obtention (grâce aux syndicats) de plus repos, et l'instauration des fameux congés payés en 1936.

Puis les Ardoisières Ardennaises sont tombées en déclin, concurrencées par d'autres matériaux plus modernes, et aussi parce que les côuts d'exploitation étaient devenus exhorbitants. Les dernières ardoisières ont définitivement cessé leur activité en 1971.

Le paysage dans cette partie des Ardennes, reste marqué par ce passé industriel tout comme les Ardennais qui ne peuvent oublier les générations d'ardoisiers qui les ont précédés. Ce patrimoine qui a forgé l'identité de ce territoire fait partie aujourd'hui d'une époque révolue, mais que l'on peut retrouver au travers des objets exposés à la Maison de l'Ardoise, et en suivant le parcours pédagogique proposé au public.

La maison de l'Ardoise, se situe dans un bâtiment du 19e siècle qui abrite le puits de "La Grande Fosse": un puits vertical de 185 mètres de profondeur par lequel ont faisait remonter la roche, et dans un autre bâtiment qui jouxte le premier: il s'agit de l'ancienne centrale électrique du puits de la Grande Fosse.

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien entièrement consacré au patrimoine industriel de Rimogne.

jusqu'au 30 septembre 2012

Autres ressources documentaires:

Sur le même sujet

Châlons-en-Champagne. À la rencontre des pupilles de la Nation

Près de chez vous

Les + Lus