Manifestation contre la Loi Travail : du monde dans les rues de Reims, Troyes, Charleville-Mézières

© Nicole Fachet / France 3 Champagne-Ardenne
© Nicole Fachet / France 3 Champagne-Ardenne

Environ 500 personnes étaient au départ de la manifestation contre la Loi Travail, boulevard de la Paix à Reims à l'appel de CGT-FO-Solidaires-SUD-SNES-FSU. Ils étaient 700 à Troyes et 300 à Charleville-Mézières. Plus tôt dans la matinée, les forains ont bloqué Epernay (lire ici).

Par LG avec AFP

Emmanuel Macron fait face ce mardi à la première mobilisation sociale de son quinquennat avec l'appel à des grèves et manifestations partout en France, lancé par des syndicats qui dénoncent la réforme du code du travail comme une "régression sociale".

"Ce n'est pas une loi du travail, c'est une loi qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs", a critiqué Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui a dit sur France 2 attendre "du monde" avec près de 200 manifestations et 4.000 appels à la grève. Plafonnement des indemnités prud'homales, fusion des instances représentatives du personnel dans les entreprises, réforme du compte pénibilité, place accrue à l'accord d'entreprise...: ce projet reprend plusieurs promesses de campagne du président Macron.

Si pour le Medef et la CGPME, cette réforme va "déverrouiller la peur d'embaucher", les syndicats y voient un texte "libéral" dans le prolongement de la très décriée loi travail. Hasard du calendrier, l'appel de mardi intervient un an quasi jour pour jour après la toute dernière mobilisation contre ce texte promulgué en 2016. Face à un front syndical désuni, le chef de l'État, qui sera au même moment dans les Petites Antilles dévastées par l'ouragan Irma, n'a pas l'intention de céder.

S'agaçant de voir que les "Français détestent les réformes", il voit dans celle-cile moyen de "gagner la bataille du chômage de masse" en France, actuellement à 9,5% de la population active. L'enjeu est d'autant plus important qu'il envisage d'autres réformes sociales importantes dans les mois à venir: assurance chômage, apprentissage, formation professionnelle et retraites.

Voir le reportage

Manifestations contre la Loi Travail

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vosges FM met le cap sur Epinal

Près de chez vous

Les + Lus