Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

Châlons-en-Champagne : la famille Batirov menacée d’expulsion après 5 ans de vie en France

© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

Ils sont arrivés de Mongolie le 29 décembre 2011. Menacés de mort dans leur pays, Bolatbek, Janarguh Batyrov et leurs enfants sont arrivés en France pour trouver refuge. Leur demande d’asile a été refusée. Autour d’eux la mobilisation s’organise.

Par Isabelle Forboteaux

Numa est en classe de CM2, Timur en CE1. Les deux enfants de la famille Batyrov sont scolarisés depuis plus de trois à l’école Ferdinand Buisson de Châlons-enChampagne.  Depuis le 1er juin, toute la famille se retrouve à la rue, expulsée du foyer Adoma qui les hébergeait depuis deux ans. 
Malgré le soutien des associations comme le Secours Catholique, le Secours Populaire, l'Epicerie sociale notamment, ils ont passé des moments très difficiles à dormir dans leur voiture ou à squatter caves et autres lieux ouverts la nuit. Désormais, la solidarité s'organise et à leurs côtés, les parents d’élèves de l’école se mobilisent pour tenter de leur venir en aide.
Ils ne seront désormais plus à la rue, mais pour autant leur situation juridique n’est pas réglée.


Une demande d’asile par deux fois refusée

Le 20 juin 2012, la famille Batyrov fait une demande d’asile politique à la France qu’étudie l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Elle est refusée en 2013. Ils saisissent alors la Cours Nationale du droit d’asile qui en 2015 confirme le rejet.
Depuis 2 ans, Bolatbek, Janarguh Batyrov et leurs enfants, qui ont encore leur titre de séjour valable, continuent leur quotidien à Châlons-en-Champagne en sachant que le couperet va tomber.
Le 15 mai ils reçoivent la notification de leur obligation de quitter le territoire français (OQTF), sont en même temps assignés à résidence et doivent « pointer » chaque jour au commissariat de police. Ils sont expulsés du foyer Adoma le 1er juin.

Leur avocate, Nawel Hami Znati, a déposé un recours au tribunal administratif dans le cadre de la « circulaire Vals ». Une circulaire qui permet une régularisation à titre exceptionnel dans certaines conditions. La famille Batyrov est en France depuis plus de 5 ans et leurs enfants scolarisés depuis plus de 3 ans.
Ce recours permet de suspendre provisoirement l’obligation de quitter le territoire français.
Les parents d’élèves, eux, font signer une pétition et ont demandé une audience au préfet.

Les reportages de la rédaction de France 3 Champagne-Ardenne


La famille Batyrov menacée d'expulsion après 5 ans de vie en France


Anthony Smith, parent d'élèves


Sur le même sujet

Maison incendié à Vrécourt (88)

Près de chez vous

Les + Lus