Châlons : le palmarès du festival War on Screen

Western récompensé au festival War on Screen 2017 dans la catégorie "mention spéciale du jury", Châlons-en-Champagne (Marne), le 8 octobre 2017 / © Christophe Manquillet
Western récompensé au festival War on Screen 2017 dans la catégorie "mention spéciale du jury", Châlons-en-Champagne (Marne), le 8 octobre 2017 / © Christophe Manquillet

Après 5 jours de projections à Châlons-en-Champagne, Suippes, le festival international de cinéma de films de guerre, War On Screen, s'est achevé hier. Une cinquième édition qui a récompensé des longs et courts métrages, des réalisations américaines, syriennes, suisses ou encore philippines.

Par L.L

90 projections, 20 000 spectateurs attendus, le festival War On Screen est unique en Europe. Il aborde les conflits sous toutes ses formes, proches ou lointains. Première Guerre mondiale, révolution Russe, conflit en Alsace, la guerre Iran-Irak dans les années 80, la musique durant les conflits. Certains chanteurs s'engagent tels que John Lennon ou David Bowie. Le rock, une arme pacifique. 




Cette 5ème édition s'est terminée hier, dimanche avec un record de fréquentation. En voici le palmarès :

Compétition internationale de longs-métrages 

Grand Prix du Jury
Last men in Aleppo (Danemark/ Syrie) de Feras Fayyad


Les Derniers Hommes d'Alep est un film syrien sorti en 2017. Ce film documentaire a été primé au festival du film de Sundance 2017. Il suit le travail des Casques blancs pendant le Siège d'Alep en 2016.



Mention spéciale du jury à l'acteur Meinhard Neumann de Western (Allemagne/ Bulgarie/ Autriche) de Valeska Grisebach

© Komplizen Film
© Komplizen Film

Western : Un groupe de travailleurs allemands débute un travail difficile de construction sur un site de la campagne bulgare. Cette terre étrangère éveille le sens de l'aventure de ces hommes, confrontés à leurs préjugés et à la méfiance des locaux à cause de la barrière de la langue et des différences culturelles. Les hommes vont alors tout faire pour tenter de gagner la confiance des habitants.


Prix de la mise en scène 

Women of the Weeping River (Philippines/ France) de Sheron Dayoc


Le destin de deux femmes, Farida et Satra, se croisent alors qu'une histoire de vendetta divise leurs familles. Elles vont tout faire pour résoudre ce conflit qui mine leur existence et dont l'origine remonte aux générations passées.


Prix du public 

The Yellow Birds (Etats-Unis) d'Alexandre Moors


Le scénario, basé sur le roman Yellow Birds de Kevin Powers paru en 2012, suit l'avancée de deux jeunes soldats lors de la guerre d'Irak.

Prix du jury étudiant 

Meteor Street (Allemagne) d'Aline Fischer 


Compétition internationale de courts métrages



Prix du meilleur court métrage 

Battalion to my beat (Etats-Unis) de Eimi Imanishi


Désireuse d'échapper à une vie d'enfermement dans les camps de réfugiés du Sahara occidental en Algérie, Mariam s'enfuit dans le désert pour s'engager dans l'armée, se prenant naïvement pour la Jeanne d'Arc qui sauvera son pays de l'occupation.


Coup de coeur du jury lycéen

Témoins (France) de David Koch avec Virginie Ledoyen. 

En Syrie, lors d’un combat, Stéphane, une photographe de guerre indépendante fait une photo d’Omar, un jeune médecin. Diffusée, cette photo est lourde de conséquences pour le médecin et la photographe.



Prix du public 

Bon voyage (Suisse) de Marc Raymond Wilkins

Un yacht à voile suisse rencontre un bateau de réfugiés en Méditerranée. Quelques uns des réfugiés qui réussissent à venir à bord du yacht, prennent le contrôle. Mais les Suisses appelent à l'aide du garde-côte et se rendent compte trop tard, que ceci était une erreur ?




A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Recette de cookies chocolat potiron

Près de chez vous

Les + Lus