Frédéric Voisin présente une exposition “Monstre” à Châlons-en-Champagne

© Sophie Dumay - France 3 Champagne-Ardenne
© Sophie Dumay - France 3 Champagne-Ardenne

Le musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Châlons-en-Champagne accueille jusqu'au 6 juin l'oeuvre de l'artiste adoptif rémois Frédéric Voisin.

Par Grégoire Schott

Ce samedi 5 mars s'ouvre une nouvelle exposition au musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Châlons-en-Champagne. Elle est consacrée à l'oeuvre de Frédéric Voisin, artiste installé à Reims depuis 1990 et spécialisé dans la linogravure.
Initulée "Monstre", l'exposition propose un dialogue entre les oeuvres contemporaines de Frédéric Voisin et les tableaux anciens du musée. L'établissement possède en effet des scènes des enfers, jugements derniers et vanités.

L’exposition s’articule autour de plusieurs séries réalisées entre 2009 et 2015 : l’Apocalypse, la Tour de Babel, Memento mori, les Vanités, les dévoreuses d’âme et The Ugly Monsters.

Est également présenté le travail effectué dans les années 80, ainsi que les visuels (affiches, couvertures de disques, etc.) réalisés pour le monde de la musique reggae.

© Sophie Dumay - France 3 Champagne-Ardenne
© Sophie Dumay - France 3 Champagne-Ardenne

Exposition à découvrir au musée des Beaux-arts et d'Archéologie à Châlons-en-Champagne, place Alexandre Godart, jusqu'au 6 juin 2016.

Plusieurs animations sont proposées notamment pour les enfants et une opération "chasse aux monstres" sera organisée à cette occasion du 20 au 30 avril 2016.

Voir notre reportage diffusé dans le JT 19/20 de ce samedi 23 avril 2015

Chasse aux monstres


Voir ou revoir notre zoom sortie du vendredi 

Une expo "Monstre"


Connaissez-vous Frédéric Voisin ?

Après des études à l’école supérieure des arts appliqués à Paris, Frédéric Voisin démarre sa carrière dans les années 1980, comme illustrateur de presse, pour la publicité et le monde musical. Il travaille à Londres, expose en Angleterre, au Canada, aux Etats-Unis, au Japon. En 2000, il s’installe à Reims et choisit de se consacrer exclusivement à la gravure et à la peinture. Alors que cette dernière est résolument abstraite, c’est la figuration qu’il choisit d’adopter pour l’estampe.
Sa technique est celle de la gravure sur linoleum, procédé issu de la gravure sur bois déjà pratiqué à la fin du Moyen Âge. Par ailleurs, il puise son inspiration entre arts ancien et contemporain : Jérôme Bosch, Pieter Brueghel l’Ancien pour le thème de l’Apocalypse en passant par le dessinateur américain Basil Wolverton pour sa série des « Ugly Monsters ».

Sur le même sujet

Metz : le professeur Raphaël Pitti de retour de Syrie

Près de chez vous

Les + Lus