Baisse des subventions pour le Secours Populaire Français

© FTV
© FTV

Le Conseil Général de la Marne diminue de 50% son aide au Secours Populaire Français pour cette année 2013 et ne versera que 5.950 euros contre 12.000 euros l'année dernière.

Par Lionel Gonzalez

Tout cela n'est pas pour faciliter la tâches des bénévoles qui accompagnent cette association. Dans la Marne, entre 2011 et 2012, le nombre de bénéficiaires à augmenté de 15%. L'année dernière, dans la MArne, 10.512 personnes ont profité des aides du Secours Populaire Français (toutes aides confondues).

Pour l'aider à subvenir à ses besoins, l'association caritative organise une grande tombola nationale "Don'actions" dont le tirage au sort aura lieu le 22 mars prochain. Elle espère ainsi l'aider à compenser en partie la baisse le la subvention accordée par le département.
Baisse des subventions pour le Secours Populaire Français
Le Conseil Général de la Marne diminue de 50% son aide au Secours Populaire Français pour cette année 2013 et ne versera que 5.950 euros contre 12.000 euros l'année dernière.
Mais cette baisse de 50% est difficile à comprendre pour Patricia Le Corvic, Présidente du Secours Populaire de la Marne.
En mars prochain le Secours Populaire doit déménager du centre ville pour des locaux plus fonctionnels situés entre les quartiers Wilson et Croix-Rouge de Reims. Nouveaux locaux du Secours Populaire Français à Reims / © France 3 Champagne-Ardenne

Ci-contre, les nouveaux locaux du Secours Populaire Français >

Pour cela l'association a économisé, en prévision des frais d'installation.
Mais en analysant les comptes, le Département a considéré que l'association n'était plus prioritaire et diminue son soutien financier de 50% au lieu de 20%  prévu.

Les mesures d'économies ne s'arrêtent pas là, d'autres subventions sont supprimées.
L'association ne touchera plus d'aides spécifiques pour les départs en vacances de 600 enfants, ni pour la "sortie des enfants oubliés des vacances" (sur 2 jours).

Le Secours Populaire Français (section Marne) ne fonctionne qu'avec 2 salariés.

 / © France 3 Champagne-Ardenne Dans la Marne, 80 associations ont vu leur subvention diminuée, voir supprimée comme pour l'association SOS bébé.

Sur le même sujet

Pensez aux pneus hiiver !

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne