Etudiants en dentaire de Reims : blocage annoncé au moins jusqu’au 8 mars

© Jean-Ferréol Brassens
© Jean-Ferréol Brassens

70 étudiants en dentaire bloquent toujours leur centre de soins situé à l’hôpital Maison Blanche de Reims. Ils accueillent les patients mais ne les prennent en charge que pour des urgences. Un blocage qui devrait durer au moins jusqu’au 8 mars.

Par Isabelle Forboteaux

Ils sont en grève depuis 7 semaines. Les étudiants en dentaire de Reims ont décidé de continuer le mouvement. Ils sont très mécontents des négociations en cours avec le gouvernement concernant l’avenir de leur profession et surtout la santé bucco-dentaire de leurs patients.
Ils trouvent inacceptables que la base de la santé bucco-dentaire ne soit pas mise en place : c’est-à-dire la prévention. En France, aucune action n’est faite dans ce sens et celle qui existait dans les écoles a été supprimée faute de moyens.
Une prévention, obligatoire dans certains pays d’Europe, qui éviterait à certains patients d’arriver trop tard et d’être pris en charge pour des soins très onéreux.
Les petits français sont aussi recensés comme de très mauvais élèves en termes de brossage de dents. Ils ont notamment deux fois plus de caries que leurs voisins allemands.
Les étudiants en dentaire sont aussi furieux que justement les soins de base (soin des caries, dent à dévitaliser, détartrage) ne soient pas plus valorisés et mieux remboursés.
Les tarifs de ces soins conservateurs, comme ils les nomment, n’ont pas été augmentés depuis 30 ans.
Ils demandent donc leur réévaluation et un meilleur remboursement.
Grâce à ces soins, les patients pourraient conserver plus longtemps leur denture et éviter des frais très couteux de mise en place de prothèses.

Les étudiants en dentaire mènent ce "combat" avec le gouvernement comme un enjeu majeur pour leur avenir professionnel. « Il en va des 40 ans à venir de notre profession ».
La santé bucco-dentaire est au centre de la santé de chaque individu. Tout le monde sait à quel point entretenir sa denture est vitale.

Les étudiants en dentaire de Reims seront en grève au moins jusqu’au 8 mars, date de la fin de l’arbitrage. Voire même jusqu’à la promulgation du décret de loi.
Malgré tout, ils assurent les urgences et préparent leurs examens.

Sur le même sujet

Grand format : la filière du bio, l'avenir de l'agriculture?

Près de chez vous

Les + Lus