Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Législatives : les cinq informations à retenir de ce second tour en Champagne-Ardenne

BEAUVAIS Valérie / KURIC Aina / GIRARDIN Eric / MAGNIER Lise / DE COURSON Charles / ABBA Bérangère / CORNUT-GENTILLE François
POLETTI Bérengère / CORDIER Pierre / WARSMANN Jean-Luc / BESSON-MOREAU Grégory / BAZIN-MALGRAS Valérie / MENUEL Gérard
 / © Photos fournies par les candidats
BEAUVAIS Valérie / KURIC Aina / GIRARDIN Eric / MAGNIER Lise / DE COURSON Charles / ABBA Bérangère / CORNUT-GENTILLE François POLETTI Bérengère / CORDIER Pierre / WARSMANN Jean-Luc / BESSON-MOREAU Grégory / BAZIN-MALGRAS Valérie / MENUEL Gérard / © Photos fournies par les candidats

En Champagne-Ardenne, la droite a bien résisté à la déferlante En Marche malgré l'abstention record. Au lendemain du second tour des élections législatives en Champagne-Ardenne, nous vous proposons un état des lieux en cinq points.

Par Isabelle Griffon


1/ La droite résiste


En Champagne-Ardenne, terre de droite, les Républicains et l'UDI ont mieux résisté à la vague En Marche qu'au niveau national. La droite perd certes 4 sièges, mais elle réussit surtout à en obtenir 9 sur les 13 circonscriptions de la région. Ce qui n'était pas gagné à l'issue du premier tour.

Surpris par les résultats, les candidats de la droite ont battu campagne dans l'entre-deux-tours, réussissant à remobiliser une partie de leur électorat. Dans l'Aube, Gérard Menuel (LR) a ainsi sauvé son siège, Valérie Bazin-Malgras (LR) a presque doublé son nombre de voix.
A Reims, Valérie Beauvais (LR) s'est aussi ressaisie, assurant la succession du député sortant Arnaud Robinet.
Seule Catherine Vautrin (LR), dans la Marne, et Nicolas Dhuicq, dans l'Aube, n'ont pas réussi à retourner la situation, tous deux battus de peu par les candidate d'En Marche.

En revanche, les ténors de la droite régionale Charles de Courson (UDI), dans la Marne, Jean-Luc Warsmann (LR), dans les Ardennes, et François Cornut-Gentille (LR) en Haute-Marne, rempilent tous les trois pour un sixième mandat. A Mézières et Rethel, Bérengère Poletti (LR) a aussi été réélue haut la main.

Dans les Ardennes, la droite a même fait un carton plein. La circonscription de Charleville-Givet détenue par la gauche depuis 20 ans a basculé grâce au triomphe de Pierre Cordier face au candidat d'En Marche.


2/ En Marche freinée


Contrairement au niveau national, la vague En Marche n'a pas déferlé sur la Champagne-Ardenne. Seuls 4 députés LREM, sur 13, représenteront la région à l'Assemblée nationale. A l'issue du premier tour, le parti d'Emmanuel Macron pouvait en espérer deux ou trois de plus. Mais face à la remobilisation de la droite, certains candidats LREM ont flanché, notamment dans l'Aube.

A Reims, la référente départementale d'En Marche Aina Kuric a détrôné de peu Catherine Vautrin. Dans l'Aube, c'est le député sortant Nicolas Dhuicq qui chute de 350 voix face au représentant d'En Marche Grégory Besson-Moreau dans la seule triangulaire de France.

En Haute-Marne, la candidate LREM Bérangère Abba a confirmé son avantage du premier tour, en battant Adrien Guéné, le successeur désigné de Luc Chatel.
A Epernay, Eric Girardin (LREM) a été élu sans surprise face au candidat FN.


3/ Le FN ne passe pas


La Champagne-Ardenne n'enverra pas de député Front National à l'Assemblée Nationale. Les six candidats FN présents au second tour ont tous été battus. Sans surprise, le report de voix ne leur a pas été favorable.

Cependant, fort des très bons scores de Marine Le Pen à la présidentielle, le Front national continue de s'ancrer sur notre territoire. Rappelons qu'à la législative de 2012, le parti d'extrême-droite n'avait placé qu'un seul de ses candidats au second tour.

Dans la Marne notamment, le FN s'est positionné au second tour dans 3 des 5 circonscriptions. A 26 ans, Baptiste Philippo, le secrétaire départemental du parti, a même atteint 40,03% des voix dans la circonscription comprenant Epernay.


4/ Six femmes pour 13 sièges

La parité arrive peu à peu dans les rangs de l'Assemblée. Alors qu'elles n'étaient que deux (Bérangère Poletti et Catherine Vautrin) à représenter notre région en 2012 dans l'Hémicycle, six femmes ont été élues ce dimanche.

Parmi elles, quatre sortent des rangs des Républicains : Bérengère Poletti, Valérie Beauvais, Lise Magnier et Valérie Bazin-Malgras. Les deux autres, Aina Kuric et Bérengère Abba, ont été investie par la République en Marche.


5/ Record d'abstention : 57 %


La participation est traditionnellement plus faible aux législatives qu'à la présidentielle, mais cette fois elle a battu un record historique. Depuis le début de la Ve République, jamais une élection législative n'avait fait se déplacer aussi peu de monde. 56,94,% des électeurs ont boudé les urnes ce dimanche, contre 43,85 en 2012. C'est un chiffre encore plus important qu'au premier tour où l'abstention atteignait déjà 51,5%.

Un désintérêt croissant des électeurs vis-à-vis de la politique, cumulé à une vague pro-Macron annoncée sur l'Assemblée Nationale, a fini par démobiliser la majorité des électeurs.



Ecoutez l'analyse de notre politologue Olivier Dupéron :


Les 13 députés champardennais

MARNE

  • 1re circ. Reims - Bourgogne : Valérie Beauvais (LR)
  • 2e circ. Reims - Fismes : Aina Kuric (LREM)
  • 3e circ. Epernay : Eric Girardin (LREM)
  • 4e circ. Châlons-en-Champagne : Lise Magnier (LR)
  • 5e circ. Vitry-le-François - Sézanne : Charles de Courson (UDI)

ARDENNES

  •  
  • 1re circ. Mézières - Rethel : Bérengère Poletti (LR)
  • 2e circ. Charleville - Givet : Pierre Cordier (DVD)
  • 3e circ. Sedan - Vouziers : Jean-Luc Warsmann (LR)

AUBE

  • 1re circ. Troyes – Bar-sur-Aube : Grégory Besson-Moreau (LREM)
  • 2e circ. Troyes – Bar-sur-Seine : Valérie Bazin-Malgras (LR)
  • 3e circ. Romilly – Sainte-Savine : Gérard Menuel (LR)

HAUTE-MARNE

  • 1re circ. Chaumont - Langres : Bérangère Abba (LREM)
  • 2e circ. Saint-Dizier : François Cornut-Gentille (LR)

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Le PS à Strasbourg

Près de chez vous

Les + Lus