Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Marathon des sables : ils vont défier le désert pour les enfants malades

Marathon des sables : ils courent pour la bonne cause
31 coureurs originaires de Champagne-Ardenne prendront le départ du marathon des sables le 9 avril dans le désert marocain. Parmi eux, sept sportifs vont courir pour l'association Roseau qui vient en aide aux enfants malades. - France 3 Champagne-Ardenne - Grégoire Schott / Philippe Mercier / France 3 Aveyron / Sylvie Allombert

31 coureurs originaires de Champagne-Ardenne prendront le départ du marathon des sables le 9 avril dans le désert marocain. Parmi eux, sept sportifs vont courir pour l'association Roseau qui vient en aide aux enfants atteints de leucémie et de cancer.

Par Isabelle Griffon avec Grégoire Schott

C'est une épreuve unique au monde. 250 kilomètres pendant six jours, dans la chaleur du Sahara, avec obligation de porter son matériel. Le marathon des sables attire toujours autant de monde. Ils seront encore 1200 à braver les dunes cette année. 31 coureurs originaires de Champagne-Ardenne prendront le départ de cette course éprouvante.

Parmi eux, sept sportifs, réunis au sein de l'équipe "Roseau des sables", vont courir pour une association qui vient en aide aux enfants malades. Ils habitent aux quatre coins de la France, ne se préparent pas tous ensemble mais tous sont impatients de participer à cette course vraiment mythique.

"Mon rêve de jeunesse"

"Le marathon des sables, c'est mon rêve de jeunesse, assure Franck Lelièvre, un Marnais qui y participe pour la première fois. C'est un peu le dépassement de soi et le côté débrouillard".

Avec ses coéquipiers, il pourra compter sur l'appui de Jean Da Costa, le doyen de l'équipe "Roseau" qui a déjà sept marathons des sables au compteur. "La difficulté, c'est la distance, précise-t-il. Tous les jours, on se lève et on a un marathon à faire."

Un défi solidaire

Pour affronter ces difficultés, il faut aussi des ressources mentales. Jean Da Costa pourra s'appuyer sur son fils Sébastien installé dans l'Aveyron. Comme en 2013, ils vont courir ensemble dans le désert. Une relation fusionnelle qui devrait leur faciliter la tâche une fois lancés dans l'aventure.

Surtout, ils n'oublient pas qu'ils courent pour l'association Roseau du CHU de Reims. Plusieurs enfants en cours de guérison ont été invités au Maroc pour vivre la fin de la course et soutenir leur équipe. "Tous les kilomètres que je fais, c'est un enfant qui guérit, explique Jean. C'est un moteur qui m'aide à avancer".


Sur le même sujet

Bande-annonce : votre programme en alsacien du dimanche 21 mai

Près de chez vous

Les + Lus