Le forain accusé d’avoir percuté un policier a été présenté mercredi à la justice

© Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne
© Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne

Ce mardi, le camion d’un forain a percuté la moto d’un policier lors de leur mobilisation au centre-ville de Reims. Il a été présenté ce mercredi au parquet de Reims pour « violence aggravée sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

Par Lionel Gonzalez

Libre sous contrôle judiciaire, le forain accusé d’avoir renversé un policier à moto sera jugé le 16 janvier prochain.

Ce forain est ressorti libre mais sous contrôle judiciaire. Il est convoqué le 16 janvier 2018 devant le tribunal correctionnel de Reims. Il devra pointer tous les quinze jours au commissariat de Châlons-en-Champagne. De plus, son permis de conduire (poids lourd) est suspendu (avec interdiction de conduire tout véhicule à moteur). Il devra également rester dans les limites territoriales de la Marne, Haute-Marne et Seine-et-Marne.

Ce mardi, les forains manifestaient à Epernay et Reims dans le cadre de la loi travail et plus particulièrement contre leur éviction du centre-ville d’Epernay vers un parking en périphérie.

Dans l’après-midi, un forain a été interpellé après avoir percuté un policier à moto au niveau d’un barrage mis en place Pont de Venise à Reims. Ce policier en ressort avec un court séjour à l’hôpital et 2 jours d’ITT (incapacité totale de travail). Interpellé et placé en garde à vue, ce forain est présenté ce mercredi au parquet de Reims pour « violence aggravée sur personne dépositaire de l’autorité publique » (Procureur).

Il pourrait être remis en liberté sous contrôle judiciaire et convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel.

Contacté par téléphone, Me Emmanuel Ludot indique que son client (sans casier judiciaire) n’avait absolument pas l’intention de blesser ce motard. C’est en voulant s’extirper du barrage qu’il a malencontreusement heurté la moto (et son conducteur) en montant sur le trottoir. C’est pour lui un « dérapage involontaire » de la part du forain en question.

© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne
© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Reims. Dans le quotidien de Claire, adepte du zéro déchet

Près de chez vous

Les + Lus