A Reims, des ballons mesurent les gaz à effet de serre

© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

A Reims, le CNRS a mis en place des ballons sondes depuis mai dernier pour mesurer les gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Par B.L.P, X.C et F.M.

Telle une montgolfière miniature, Amulse s'envole. Ce petit robot élaboré par les chercheurs du CNRS de Reims, a été conçu pour mesurer les gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Ils occupent le ciel marnais depuis mai dernier.

Un ballon de 19 mètres de diamètre


Si toutes les conditions météo sont réunies pour prendre de la hauteur, Amulse peut alors s'envoler grâce à un ballon blanc, qui peut atteindre jusqu'à 19 mètres de diamètre.

Amulse est lancé plusieurs fois par jour, puis récupéré et remis en état pour pouvoir le renvoyer directement

explique Julien Cousin, ingénieur de recherche à l'Université de Reims.

Des données partagées avec la communauté scientifique


Depuis 2011 des chercheurs du CNRS travaillent sur cet appareil. Composé de lasers, il mesure dans l'atmosphère les gaz à effet de serre : le CO2, le méthane et la vapeur d'eau. Il peut aller jusqu'à 30 kilomètres au-dessus du sol.

Lilian Joly, chargé de recherche au CNRS, raconte : "Ces mesures vont être analysées et envoyées à la communauté scientifique, comme Météo France, qui travaille sur les prévisions et pour améliorer les modèles de transports chimiques atmosphériques et mieux comprendre l'avenir du climat."

Une heure plus tard, le ballon de trois kilos et le parachute se séparent.

Le moment pour l'équipe d'entamer une chasse grâce à une géolocalisation transmise en temps réel. Débute alors une fouille à travers les champs, pour récupérer le précieux Amulse.

Les ballons météo pour mesurer les gaz à effet de serre


Bientôt, ces ballons laisseront place à des drones. A Reims, le dispositif est déjà testé.


A lire aussi

Sur le même sujet

Le MEDEF 54 fait sa rentrée à Nancy

Près de chez vous

Les + Lus