Bar-le-Duc (55) - Rassemblement en soutien à Robin blessé à Bure

© France 3 Lorraine / Bruno Demange
© France 3 Lorraine / Bruno Demange

Un rassemblement en soutien à Robin et aux blessés de Bure est organisé dimanche 10 septembre 2017 à 14h devant la gendarmerie de Bar-le-Duc.

Par Thierry Pernin

Ce 10 septembre 2017, un collectif appelle à un rassemblement devant la gendarmerie de Bar-le-Duc, à 14h, "pour dénoncer et demander l’arrêt immédiat de l’escalade de violence de la part de l’Etat dont les gendarmes sont sommés de se faire les exécutants et pour montrer à Robin et aux blessés qu’ils ne sont pas seuls."

Sur les lieux

C'est un groupe d'une centaine de personnes qui se sont rassemblées proche du groupement de gendarmerie de la Meuse vers 14h45 : ils ne savent pas encore ce qu'ils vont faire.

Derrière une banderole, ils s'avancent vers le pont précédant la porte d'entrée de la caserne.

Parmi eux, Robin, blessé au pied le 15 août dernier.
 

© FTV Lorraine / Bruno Demange
© FTV Lorraine / Bruno Demange


En face, pas mal de moyens : 12 cars de CRS auraient fait le déplacement.

Pour le moment (15h), le groupe de manifestants est face aux barrières installées par les forces de l'ordre.

Robin s'est exprimé devant ces barrières anti manif, pour appeler les personnes de l'autre côté à la démission. Il a précisé ensuite qu'il déposerait plainte suite à ce qui lui est arrivé, ajoutant qu'il n'attendait pas grand chose quant aux suites qui seront données.

Rappel des faits

Trois personnes ont été hospitalisées après la manifestation du 15 août dernier contre le site d’enfouissement de déchets nucléaire de Bure. Un rassemblement qui a tourné à l’affrontement avec les forces de l’ordre.

Parmi les victimes, Robin, un dijonnais de 27 ans, père de deux enfants qui, selon les manifestants, a reçu une grenade assourdissante. L'engin explosif lui a déchiqueté une partie du pied.

Son pied a été creusé de 2 cm jusqu’à 3 cm de profondeur sur une surface de 10 cm sur 13 cm. Les os fracturés ont été réparés avec des prothèses, des broches et du ciment. D'après le chirurgien, il aura des séquelles à vie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vosges FM met le cap sur Epinal

Près de chez vous

Les + Lus