Bure (55) : pelleteuse contre barricades

Des manifestants visiblement peu enclins à valider le projet. / © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine
Des manifestants visiblement peu enclins à valider le projet. / © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine

MISE A JOUR : Tout le week-end, les opposants au projet GIGEO ont fait face aux forces de l'ordre, puis aux vigiles de l'ANDRA, pour finalement investir le Bois Lejuc. Ce dimanche soir, la situation est toujours sous tension. 

Par Didier Vincenot

Les opposants au projet d'enfouissement de déchets radioactifs de Bure s'étaient donnés comme objectif de réinverstir le Bois Lejuc.
Et ils ont tout fait pour tenter de réussir leur mission. Ce dimanche matin, des vigiles, puis des forces de l’ordre ont pris position près de la barricade sud. Dans l’après-midi, plusieurs assauts sont donnés par les Gendarmes Mobiles. En fin de journée, des gaz lacrymogène sont envoyés afin de faire fuir et d’expulser les résistants. Une pelleteuse démonte les barricades.

Samedi 16 juillet, après un face à face "pacifique", puis tendu avec les forces de l'ordre qui barraient l'accès au bois, jets de pierres, puis repli dans les champs, puis repli des gendarmes, ce sont les vigiles de l'ANDRA qui sont internus avec boucliers et casques, matraques, pour tenter de déloger les manifestants qui avaient trouvé une faille et s'étaient enfoncés dans le bois.


La situation risquant de dégénérer, les forces de l'ordre sont alors revenues pour calmer le jeu et assurer la sécurité des manifestants, la situation étant alors particulièrement "électrique".

Les opposants ont pu alors tranquillement pique-niquer dans le lieu qu'ils souhaitent préserver, le Bois Lejuc.

Reportage Eric Molodtzoff, Frédéric Madiaï et Jean-Philippe Tranvouez

Bure : les suites de la réoccupation du Bois Lejuc
Difficile de ne pas faire le parallèle avec le barrage de Sivins ou Notre-Dame des Landes. En tout cas depuis deux jours la tension ne cesse de monter à Bure entre forces de l'ordre, service de sécurité de l'ANDRA et opposants au projet de site d'enfouissement de déchets nucléaires qui ont décidé de réinvestir les lieux pour faire barrage au projet. Eric Molodzoff a assisté aux assauts répétés pour les déloger. - FTV Lorraine

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Solidarité pour un agriculteur bio

Près de chez vous

Les + Lus