Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Bure : vives tensions à Mandres en marge du conseil municipal de cession du Bois Lejuc

Bure : vives tensions à Mandres entre antinucléaires et gendarmes
En marge de la nouvelle délibération du conseil municipal de Mandres-en-Barrois sur la cession du Bois Lejuc à l'Andra jeudi 18 mai 2017, une soixantaine de personnes, zadistes et habitants, dont une trentaine cagoulés, se sont heurtés avec les forces de l'ordre. Le vote a eu lieu à bulletin secret. Il a validé l'échange de bois avec l'Andra par 6 voix contre 5. - France 3 Lorraine - Bruno Courtaux et Frédéric Madiaï

En marge de la nouvelle délibération du conseil municipal de Mandres-en-Barrois sur la cession du Bois Lejuc à l'Andra jeudi 18 mai 2017, une soixantaine de personnes, zadistes et habitants, dont une trentaine cagoulés, se sont heurtés avec les forces de l'ordre. Le vote a eu lieu à bulletin secret.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Jeudi 18 mai 2017, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois a régularisé, par une nouvelle délibération, l'échange de parcelle avec l'Andra dans le Bois Lejuc.

Cet échange avait été retoqué par le tribunal administratif de Nancy le 28 février 2017 et la commune avait quatre mois pour prendre cette nouvelle délibération.

Le vote a eu lieu à bulletin secret et la délibération a été adoptée par six voix contre cinq.

Menaces et tensions 


La soirée avant et après la délibération a été émailléz d'incidents dans le village meusien placé sous très haute surveillance par le préfet.

Une soixantaine de personnes, dont plusieurs habitants, ont manifesté plus ou moins bruyamment. Parmi elles se trouvaient une trentaine d'individus cagoulés apparemment venus pour en découdre avec les forces de l'ordre.

Les gendarmes mobiles, par deux fois ont du faire usage de jets de gaz lacrymogène en réponse à des agressions physiques :
Mandres : tensions entre manifestants et gendarmes
La tension a été vive a plusieurs reprises entre les manifestants anti-nucléaire et les gendarmes mobiles, jeudi 18 mai 2017 à Mandres-en-Barrois. - France 3 Lorraine - Frédéric Madiaï


Si le vote s'est passé dans un calme relatif, à l'issue de celui-ci, une fois le résultat connu,

des menaces ont été proférées par les opposants,

selon la préfecture de la Meuse qui précise que "les élus du conseil municipal ont dû être escortés pour regagner leur domicile."

Les opposants ont été dispersés dans la soirée et aucune interpellation n'a été faite.

"La main de l'Andra"

L'Andra prend acte de la décision du conseil municipal de Mandres qui vient de confirmer l'échange du Bois-Lejuc contre un autre bois, propriété de l'Andra,

a réagi l'Andra qui précise que "les études autour du projet vont se poursuivre sans précipitation et dans un esprit d'apaisement."

L'Agence a également salué "le soutien des élus du territoire qui confirme qu'il s'agit bien d'un projet d'intérêt général, national et territorial."

De leur côté, les opposants maintiennet la prsesssion et annoncent vouloir "attaquer la décision municipale en justice."

Le réseau Sortir du nucléaire dénonce "un simulacre de démocratie" avec "derrière le vote (...) la main de l'Andra". Un vote qui "ne change rien à la détermination des opposants" et que le Réseau estime toujours irrégulier car, pour "cinq membres du conseil municipal, le maire en tête", des conflits d'intérêt existeraient "en raison des liens directs et indirects qu'ils entretenaient avec l'Andra".


A lire aussi

Sur le même sujet

Interview : Olivier Caracotch

Près de chez vous

Les + Lus