Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Marine Le Pen : “les entreprises françaises n'ont pas intérêt à délocaliser”

Marine Le Pen : "les entreprises françaises n'ont pas intérêt à délocaliser"
Marine Le Pen est à Forbach (Moselle) mercredi 18 janvier 2017 pour parler économie et soutenir les PME en visitant l'entreprise Fermap. Elle a précisé que les produits français dont la fabrication serait délocalisée seront plus lourdement taxés en cas de victoire de la candidate d'extrême droite à l'élection présidentielle. - France 3 Lorraine

La patronne du Front National effectue mercredi 18 janvier 2017 une visite à Forbach sur le thème de l'économie. La candidate d'extrême-droite précise qu'en cas de victoire à la présidentielle, "les produits français dont la fabrication serait délocalisée seront plus lourdement taxés".

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Marine Le Pen est à Forbach mercredi 18 janvier 2017 pour parler économie et soutenir particulièrement les PME. Et

Prévenir qu'elles n'avaient pas intérêt à délocaliser, car leurs produits importés seront confrontés à un protectionnisme intelligent.


Pour parler clair, ces produits français dont la fabrication serait délocalisée seront plus lourdement taxés en cas de victoire de la candidate d'extrême-droite à l'élection présidentielle.

La candidate du Front National à l'élection présidentielle visitait l'entreprise de menuiserie Fermap dirigée par un conseiller régional de son parti. L'occasion d'appendre que Marine Le Pen reviendra en Moselle avant le 1er tour pour un grand meeting à Metz.

Retour sur la gifle à Valls

En marge de cette visite, la patronne du mouvement d'extrême-droite est revenue sur la gifle reçue la veille par Manuel Valls à Lamballe (Côtes-d'Armor).

Marine Le Pen a dénoncé

un geste indamissible et honteux en démocratie.


"C'est évidemment absolument inadmissible de voir ces gestes de violence", a déclaré la candidate du FN à l'Elysée, ajoutant immédiatement que "la gauche, de manière générale, a toujours eu beaucoup de complaisance à l'égard de violences effectuées par l'extrême gauche contre ses opposants politiques".

Nous continuerons à condamner de la manière la plus ferme les violences qui sont exercées contre les responsables politiques quels qu'ils soient.

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Nomination d'Edouard Philippe

Près de chez vous

Les + Lus