Metz : 60 militants de 269Life délogés après avoir investi l'abattoir Charal

Intrusion à l'abattoir de Metz : "Déranger pour porter le droit des animaux"
Les explications d'une militante de L269 à l'issue de l'opération de blocage de l'abattoir Charal de Metz investi de 4h à 9h du matin par une soixantaine d'activistes. - France 3 Lorraine - Séverine Dangin et Alain Blanquet

Une soixantaine de militants de l'association pro-Vegan 269 Life se sont enchaînées à l'intérieur de l'abattoir Charal de Metz vers 4h du matin, jeudi 2 mars 2017 avant d'être délogés par la police vers 9h30. "Une violation de domicile et de la liberté du travail"​ a dénoncé la société Charal.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Intrusion à l'abattoir de Metz : "un mouvement de désobéisance civile"
Les explications d'une militante de 269Life à l'issue de l'opération de blocage de l'abattoir Charal de Metz investi de 4h à 9h du matin par une soixantaine d'activistes. - France 3 Lorraine - Séverine Dangin et Alain Blanquet
Vers 4h du matin, une soixantaine d'activistes du mouvement de défense animale 269Life ont investi l'abattoir Charal de Metz (Moselle) et s'y sont enchaînés pour empêcher l'activité du site.
Ils ont été délogés peu après 9h par la Police.

Ils justifient leur action, présenté sur leur page Facebook comme un "mouvement de désobéissance civile sans précédent" destiné à "faire trembler le spécisme et attaquer le système de l'exploitation animale."

"Une violation de domicile et de la liberté du travail"

Dans un communiqué envoyé dans la matinée après la reprise de l'activité, la société Charal a dénoncé "avec fermeté l’opération illégale menée ce matin à 4h au sein de l’abattoir de Metz par des activistes Vegan se revendiquant de l’association 269 Life.

L’intrusion de ces activistes constitue une violation de domicile et s’est accompagnée de dégradations matérielles commises tant sur les clôtures qu’à l’intérieur du site. En outre, elle constitue également une entrave à la liberté du travail.

De ce fait, Charal se réserve le droit de mener toutes les actions judiciaires qui lui sembleront opportunes."


Localisation :

 

Sur le même sujet

Nancy : 74e anniversaire des rafles de la Gestapo

Près de chez vous

Les + Lus