Metz : Les glisseurs du plan d'eau

Le couple Courtinot a la volonté de transmettre leur folie pour les rollers. Lorsque les gens s'intéressent à leur activité, ils essaient de les conseiller et les aider afin qu'ils s'y mettent.  / © Rayane BENMOKRANE - France 3 Lorraine
Le couple Courtinot a la volonté de transmettre leur folie pour les rollers. Lorsque les gens s'intéressent à leur activité, ils essaient de les conseiller et les aider afin qu'ils s'y mettent. / © Rayane BENMOKRANE - France 3 Lorraine

Après des vacances à Annecy où ils ont découvert un groupe de patineurs de rue, Isabelle et Pascal Courtinot ont décidé de faire de même. Ils patinent ensemble depuis près de 18 ans à Metz. 

Par France 3 Lorraine

Près de 20 ans et ils n'ont toujours pas perdus leur grâce.

Isabelle et Pascal Courtinot font le bonheur des passants du plan d'eau. Le couple patine depuis 18 ans lorsque le soleil pointe le bout de son nez à Metz. 

L'idée leur est venue peu après des vacances à Annecy où ils ont vu un groupe de patineurs, dansant autour du lac. 

"Ça nous a paru très fun donc on s'y est mis. Maintenant on le pratique un peu moins souvent" regrette Isabelle. 

"On essaie de sortir le week-end, quand il fait beau et surtout quand la fibre musculaire le permet... on n'a plus 20 ans !" explique Pascal. 

Le couple est entièrement autodidacte, ils n'ont regardé que quelques vidéos sur internet pour s'inspirer mais le reste est appris sur le tas.
Lorsque le plan d'eau est bien occupé par les passants, il est difficile de cohabiter avec les vélos, les chiens et les gens qui se promènent. Ils sont donc obligés de rester bien concentrés / © Rayane BENMOKRANE - France 3 Lorraine
Lorsque le plan d'eau est bien occupé par les passants, il est difficile de cohabiter avec les vélos, les chiens et les gens qui se promènent. Ils sont donc obligés de rester bien concentrés / © Rayane BENMOKRANE - France 3 Lorraine

Ils parcourent le plan d'eau, musique dans les oreilles, et s'adonnent à leur art. 

Un art qui leur a d'ailleurs valu les applaudissement de quelques passants. 

"C'est une activité qui nous amène à échanger. Avec des jeunes, des moins jeunes.. c'est le lien social du sport !" ajoute Pascal en acceuillant Boris et Kévin, deux autres patineurs de 54 et 11 ans. 

Ce qui était un hobby de couple est devenu un loisir de groupe. 

 

Sur le même sujet

Images d'archives - Prunelle et Philou au zoo de l'Orangerie

Près de chez vous

Les + Lus