Metz - L'hommage rendu aux victimes de crimes racistes, antisémites et aux “Justes”

L'hommage aux victimes de crimes racistes et antisémites / © Alain Blanquet (France 3 Lorraine)
L'hommage aux victimes de crimes racistes et antisémites / © Alain Blanquet (France 3 Lorraine)

A Metz, sur le site de Queuleu, un hommage a été rendu à toutes les victimes de crimes racistes et antisémites. Cette cérémonie a lieu le 1er dimanche suivant la date anniversaire de la rafle du Veld'hiv. Cette année, ce dimanche tombe le jour même de l'anniversaire. 

Par Bruno Demange

Ce dimanche 16 juillet 2017 est le jour du 75ème anniversaire de la rafle du Veld'hiv, marqué par une cérémonie d'ampleur, en présence pour la première fois du Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahou.
Mais cette date, ou plus exactement le premier dimanche suivant cette date (si celle-ci n'est pas un dimanche), est devenue aussi le jour de commémoration de et d'hommage aux victimes de crimes racistes et antisémites.
Une cérémonie s'est donc déroulée en cette matinée du dimanche 16 juillet sur le site de Metz Queuleu

Une date instituée depuis 1993

C'est en effet un décret du 3 février 1993, signé par l'ancien président François Mitterrand qui fixa cette date anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv pour commémorer toutes les persécutions racistes et antisémites survenues entre 1940 et 1944. c'est ce décret aussi qui a fixé l'érection de monuments et de stèles,comme celui qui fu érigé à proximité de cet ancien vélodrome d'hiver (près du pont de Bir-Hakeim à Paris)  mais aussi dans chaque ville chef-lieu de département.

Une seconde grande date fut celle de la cérémonie du 16 juillet 1995. Jacques Chirac venait d'être élu président de la République. Il s'exprimait en ces termes :

La folie criminelle de l'occupant a été occupée par des français, par l'Etat français, et la France, ce jour là, accomplissait l'irréparable".


Vient ensuite une troisième date, avec une loi du 10 juillet 2000, ajoutant à cette journée du 16 la notion d'hommages aux Justes, tous ceux qui ont "recueilli, propégé et défendu, au péril de leur propre vie, et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide".

Sur le même sujet

La VHD, maladie hémorragique décimes les lapins dans le Haut-Rhin

Près de chez vous

Les + Lus