Le phénomène Handspinner envahit les cours d'école

Le handspinner, nouveau phénomène des cours d'école, fait fureur auprès des 7 15 ans / © Matthieu Mercier
Le handspinner, nouveau phénomène des cours d'école, fait fureur auprès des 7 15 ans / © Matthieu Mercier

En quelques jours, les 7 -15 ans se sont pris de passion pour ce jeu arrivé tout droit des Etats Unis. Le handspinner. Un objet que les enfants adorent faire glisser sur leurs doigts. Vendu entre 5 et dix euros, il est en rupture de stocks à Metz comme partout ailleurs. 

Par Matthieu Mercier

Dans l'école Ste Thérèse à Metz, comme dans tous les établissements scolaires de France, il suffit de regarder les mains des enfants. En primaire, ils en ont presque tous entre les doigts depuis début mai. Le "handspinner". Un petit jouet de couleur, rose ou bleu, que l'on fait rouler sur ses doigts, le but étant de faire des figures en tout genre.

A tel point que lorsqu'on évoque ce jeu auprès des maîtresses, elles lèvent les yeux au ciel :

"c'est dingue, un vrai phénomène ! J'ai voulu en acheter pour mon fils, mais à Metz tous les magasins sont en rupture de stocks".


Vérification faite auprès des revendeurs de l'agglomération Messine, c'est  la folie. Car le prix du jeu est attractif, entre 5 et 10 euros. Certains font monter les prix, mais sur Internet, la moyenne est à cinq euros pour ce "jouet à spirale". Et la demande explose. Pas une heure ne passe sans que des coups de fils ne pleuvent dans les magasins, même questions, mêmes réponse : "vous en avez encore ? Non, vous en aurez quand ? on ne sait pas !". Le marketing de ce nouveau jeu à succès surfe sur le manque et l'offre rare, pour créer l'envie. Certains magasins seront livrés ce vendredi 12 mai, et s'attendent déjà à être dévalisés dans la journée. 



En classe on ne parle plus que de ça ! Les enfants rivalisent pour réaliser des figures, piochées sur Internet. "Le danger explique une enseignante, c'est que cet objet peut être projeté, et donc facteur de risque. Car certains handspinner sont pointus et risquent de faire mal. Les enfants n'en ont peut être pas conscience". 

En attendant, les vidéos de démonstrations font un tabac. On partage et on se filme. Les parents craquent. L'époque PokemonGo n'est pas si lointaine, ou bien la mode des bracelets en plastique. Qui avaient déferlé en France en l'espace de quelques jours.

Ce jeu est apparu aux Etats Unis, en 1997 par l'inventrice Catherine Hettinger, explique le Huffington Post. Le brevet est tombé dans le domaine public et les fabricants sont nombreux. D'où le prix abordable, de maximum 10 euros.

L'histoire ne dit pas pourquoi le "fidget spinner" a attendu vingt ans avant de connaître un tel succès. En 2016, il a été repéré par les parents d'enfants atteints d'autisme, qui y ont vu un moyen de canaliser l'énergie de leurs petits pendant les heures de cours.

Sur le même sujet

Maison incendié à Vrécourt (88)

Près de chez vous

Les + Lus