Portrait : Pauline Cavion, photographe de rue

Pauline Cavion, photographe de rue

Pauline Cavion est photographe amateur. Comme d'autres illustres artistes, Doisneau ou Cartier-Bresson, la rue est son terrain de jeu. Son travail est exposé aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz dans le cadre de la programmation de l'association Photo Forum.

Par France 3 Lorraine

Depuis quatre ans, des expositions photographiques sont organisées aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz par l'association Photo-Forum. Les photos exposées sont collées sur des panneaux de bois et changent tous les deux mois environ.

La nouvelle exposition est placée sous le thème Territoires Intimes. Deux photographes ont été choisis pour exposer leur travail : Yann Le Moing et Pauline Cavion. Chacun son style, chacun son approche particulière de la ville, de sa vie et de l'humanité. 

L'exposition Territoires Intimes se tient aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz. / © Hugo Reutenauer
L'exposition Territoires Intimes se tient aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz. / © Hugo Reutenauer


Pauline Cavion : 

"Je m'ennuie, est-ce que je peux vous aider ?". Voici comment a commencé la première expérience photographique de Pauline Cavion. En 2011, alors qu'elle est encore étudiante, elle tombe sur un événement photographique à Metz. Elle compose le numéro qu'elle trouve et tombe sur le président de l'association Photo Forum de Metz qui organisait la première édition de Metz Photo. Pauline intègre alors l'équipe d'organisation et découvre la photo. 

Après avoir enrichi sa culture photographique, à pratiquer et à rencontrer de grands photographes, elle fait de choix de pratiquer la photo de rue. Pauline Cavion expose en ce moment aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz, une série de neuf photos intitulée Simulacre Urbain. Pour cette série elle s'est inspirée d'un poème, Les Villes Tentaculaires, d'Emile Verhaeren.

Son inspiration : le tumulte, la frénésie de la ville qui semble être tantôt sur pause, tantôt en accéléré.  La jeune photographe a voulu ici montrer la ville autrement, par des personnes qui, sur ses photos, sont comme des fantômes, des ombres


L'exposition dure jusqu'au 17 mars 2017. / © Hugo Reutenauer
L'exposition dure jusqu'au 17 mars 2017. / © Hugo Reutenauer

Dans son travail, Pauline Cavion n'a pas voulu que l'on reconnaisse les villes et les personnes qu'elle a photographiées. Elle a plutôt fait le pari d'une ville universelle, sans aucun rattachement. 

Sa démarche pour prendre des photos, réside dans l'observation. Avant de déclancher l'appareil, elle se rend dans un lieu pour s'en imprégner. Elle y recherche une certaine ambiance, une atmosphère. Pauline recherche ensuite la lumière et le cadrage qui viendront souligner cette atmosphère, avant de choisir un personnage et d'attendre qu'une action se fasse. Sa volonté est de rechercher une concordance parfaite entre la lumière, une ambiance, un personnage et une action. 

La photo c'est parfois aussi un prétexte pour rencontrer des gens
 

La photographie est pour la jeune femme, un véritable mode d'expression qui lui permet de dire des choses qu'elle ne saurait exprimer par d'autres moyens mais aussi un lien vers les gens. "J'ai toujours été passionnée par la foule, par le monde, par les gens. Je pense que finalement la photo c'est aussi un prétexte pour rencontrer des gens, montrer qu'on s'intéresse à eux. Et souvent quand on prend le temps on fait de belles rencontres"

Les photos de Pauline Cavion seront exposées aux jardins Jean-Marie-Pelt à Metz jusqu’au 17 mars.


Reportage signé Fabrice Rosaci et Yves Kreidl.

Pauline Cavion Photographe
Portrait de Pauline Cavion, photographe de rue amateur.  - France 3 Lorraine - Fabrice Rosaci - Yves Kreidl

Sur le même sujet

160ème anniversaire de la naissance d'Emile Coué

Près de chez vous

Les + Lus