Yannick Szczepaniak : le bronze...huit ans après !

5 ème aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, le lutteur de Sarreguemines obtient, 8 ans après, la médaille de bronze.
Son adversaire, le russe Khasan Baroe, l'avait battu en 1/2 finale et obtenu la médaille. Il vient d'être déclassé pour dopage.

Yannick Szczepaniak, du club de Sarreguemines, dans le top 5 aux JO de Pékin
Yannick Szczepaniak, du club de Sarreguemines, dans le top 5 aux JO de Pékin © France 3 Lorraine


Un combat de Yannick Szczepaniak, en 2011.

Voilà le genre de nouvelle qu'on n'attend pas mais qui fait diablement plaisir.

Yannick Szczepaniak, lutteur du club de Sarreguemines (57), va recevoir une médaille de bronze qu'il n'espérait plus, 8 ans après sa participation aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

La raison de ce podium inespéré ?

Le déclassement, pour dopage de son adversaire et vainqueur d'alors, le russe Khasan Baroe.
Outre son parcours international, Yannick Szczepaniak a été sacré 10 fois champion de France en catégorie "individuels".

Yannick Szczepaniak, lutteur retraité et en poste à la direction départementale de la cohésion sociale du Val-de-Marne, rejoint donc, 8 ans après, les 2 frères Guénot au palmarès de ces JO 2008, et il est projeté d’un coup dans l’histoire de la lutte et du sport français.

Je ne m’y attendais pas du tout, j’avais fait le deuil de cette compétition. Alors oui, une fois que j’ai eu le temps de me poser un peu, bien entendu que je me suis senti heureux et fier. (...)Je suis passé à côté de beaucoup de belles choses et de sollicitations c’est certain, mais je ne vais pas refaire le passé. Aujourd’hui je retiens que je suis médaillé olympique et ce n’est pas rien ! J’attends avec impatience ma remise de médaille.


Yannick Szczepaniak

"C’est un juste retour des choses. Yannick a été un lutteur exemplaire tout au long de sa carrière, et même si c’est 8 ans après et qu’il aura surement un goût d’inachevé par rapport à ce qu’il aurait pu vivre sur place à Pékin, il est médaillé Olympique ! Je suis très heureux pour lui. Il lui manquait une ligne internationale sur son palmarès, et bien voilà, aujourd’hui elle est là.  (...) Au final le bilan de Pékin est encore meilleur, sur 5 lutteurs, 3 sont médaillés olympiques !"
Patrice Mourier, manager des équipes de France et entraineur de la gréco en 2008.


"C'est un honneur pour la FFLutte de compter un nouveau médaillé olympique. Nous allons vite organiser un beau moment pour rassembler la famille de lutte, mais aussi le mouvement sportif français autour de lui, il le mérite. Il me semble important aussi de souligner que notre Fédération Internationale va dans le bon sens au niveau de la lutte anti-dopage. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette démarche. Il faut continuer pour éviter que ce genre de situations se reproduise."
Alain Bertholom, Président de la Fédération Française de Lutte.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter