Les moutons à l'heure de la tonte

Journées portes ouvertes en ce 1er mai chez un éleveur ardennais. Les visiteurs ont pu assister à la tonte des moutons à Jandun. Une pratique indispensable au bien-être des animaux.

Le public a pu assister en ce 1er mai à la tonte des moutons ©france 3 Champagne-Ardenne
C'est un rituel banal pour les éleveurs, mais qui a tout d'exceptionnel pour les autres. La tonte des moutons est un moment étonnant : pour le faire découvrir, un éleveur ardennais a ouvert les portes de son exploitation aujourd'hui. A la manette : Yoann, tondeur depuis 10 ans et rodé à l'exercice. 

Mais attention, la tonte du mouton n'a rien du folklore : elle est même obligatoire. Sur son site, une association de tondeurs de moutons nous explique même :

La laine du mouton est une fibre dont la pousse est continue. Un mouton que l’on ne tondrait pas se retrouverait enveloppé d’un cocon de laine feutrée, sale, humide et moisie. Il est donc tondu au minimum une fois par an.

En seulement une année sans tonte, un animal génère ainsi plus de 3 kilos de laine. Il faut l'en débarasser en un minimum de temps, car le mouton n'est pas du genre à rester calme très longtemps. Récemment en Australie, un mouton laineux a été découvert avec plus de 40 kilos de laine sur lui : il n'avait pas été tondu pendant près de 5 ans !  

Les centaines de kilos de laine récoltés serviront à l'industrie du textile et à l'isolation de certains bâtiments.

Et en ce 1er mai, la tonte des moutons a inspiré le dessinateur de la rédaction de France 3 Champagne-Ardenne

© Thierry Doudoux


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter